examen psychiatrique de M. Le Pen : pour quoi faire ? #RN

Pourquoi, en effet,  rechercher ce que l’on savait déjà ?

Dnn4WrHXoAAHg5X.jpg

Plus sérieusement, dans le cadre de l’affaire sur la diffusion d’images d’exécution d’otages de Daesh sur son compte Twitter, la justice demande donc à Marion Anne Perrine Le Pen de Montretout de se soumettre à une expertise psychiatrique. Bronca dans les milieux politiques et du show bizz pour une demande qui est, à tort ou à raison, systématique dans ce genre d’affaires, et n’a donc rien ni de personnel ni de spécialement ciblé envers le parti d’extrême-droite, contrairement à ce que prétendent ses soutiens et leur propagande victimaire habituelle.   Soulignons par ailleurs que si ça n’avait pas été elle, on ne se serait même pas posé la question, et n’en aurions rien su. Pourtant,  » Ces mesures sont humiliantes« , pour Sébastien Chenu, cadre transfuge de LR au RN. La sincérité de l’indignation de ces gens là me laisse perplexe. Si cette même demande d’examen psychiatrique avait visé une autre personne, volontiers musulmane ou plutôt « non blanche », ce serait-il posé la question de la même manière et s’en serait-il autant ému ? Je demande, juste. Pour voir…

Car l’indécence de ces gens là et le cynisme de leurs réactions, si habiles à se mettre en scène et à adopter des postures pour la galerie, on connait….   je n’oublie pas quant à moi de plus la profession d’avocate de MLP, qui n’est donc pas sensée ignorer la loi, et les procédures…

Capture.PNG

Ce qui est hallucinant, en fait, c’est ta mauvaise foi et ta propension bien connue (et ça marche, même chez Méluche…. qui la qualifiait pourtant de « semi-démente » en 2012) à te faire passer pour une pauvre victime d’un système ligué contre toi seule, plein de complots fomenté par des juges rouges… Je souris. Nul.le n’est dupe, à moins d’avoir envie de l’être.  Next.