procès #ClementMéric : l’obscénité de l’extrême-droite résumée par Valeurs Actuelles #fachosphere

Capture.PNG
source : [at]https://www.valeursactuelles.com/societe/proces-meric-comment-la-justice-et-les-medias-ont-transforme-un-fait-divers-en-reglement-de-comptes-politique-99013

Quand on soutient l’agresseur plutôt que la victime, l’assassin (Morillo a lui-même avoué être l’auteur du coup fatal) plutôt que la personne décédée, j’ai bien de la peine à qualifier cela, à trouver un nom pour une attitude aussi amorale,  tant c’est ignoble. Voilà ici, précisément, l’essence même de tous les fascismes : le fait de respecter si peu la vie, et de défendre sans état d’âme la loi du plus fort,  jusqu’à la mort. Est-ce donc cela, leur idée de  justice : celle d’une injustice permanente, celle du refus de l’égalité, celle de l’absence de garde-fous, pour le seul plaisir d’avoir toujours raison… jusqu’à légitimer le meurtre  ?

Ce sont pourtant les mêmes,  exactement,  qui n’ont pas de mots assez durs pour s’indigner si violemment d’une justice laxiste lorsqu’un délinquant est (selon leur « propre » sentiment de justice si atrophié et à la géométrie si variable)  insuffisamment sanctionné. Les mêmes qui ne répugnent jamais à monter en épingle le moindre fait divers pour lui faire servir leur idéologie raciste. Les mêmes qui construisent cyniquement des fake news à longueur d’année pour décrédibiliser leurs adversaires. Les mêmes encore, aussi, qui s’évertuent aussi méthodiquement que rageusement à polluer tous nos réseaux sociaux pour répandre leur idéologie raciste, sexiste, homophobe, pauvrophobe… Voir Valeurs actuelles, dont on connait le lectorat traditionnel, défendre le pauvre petit fils de prolétaire Morillo, en se prévalant d’une justice de classe et d’un registre marxiste, comme je l’écrivais déjà ici, à l’issue du procès, c’est tellement risible… Ils osent tout. Leur marque. Leurs arguments de langage ne trompent plus personne. Ils ont choisi leur camp, j’ai choisi le mien. Et ce n’est définitivement pas celui du fascisme qui vient, et qui montre un peu trop visiblement le bout de son sale nez, quel que soit son visage

NB. et en dessous de l’article, trouver ce commentaire, d’emblée, si tragiquement banalisé, sans que le site n’éprouve le moindre besoin de le modérer… Voilà qui justifie à soi seul mon propos ici. Et qui ne fait qu’illustrer ce phénomène décrit dans mon précédent billet, cette entreprise générale systémique, de fabrique de consentement au fascisme et à l’exclusion de l’Autre.

Capture.PNG

Le reste est probablement du même tonneau de lisier dont je n’ai pas envie de me souiller l’esprit. Je n’en connais que trop bien le registre, celui de l’éructation de la haine pour seul moteur de vie… No pasaran.

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s