le #républicanisme, c’est la guerre.

je viens de lire le dernier papier d’Aude Lancelin, que je respecte beaucoup, chez Le média, sur lequel je n’étais encore jamais allé jusqu’à présent. L’occasion fait le larron. J’y lis ceci :

Bouvet est le représentant d’une pseudo-gauche rescapée du vallsisme qui prétend lutter contre l’extrême-droite en construisant en réalité des ponts avec elle.

Je ne dis rien d’autre ici, et l’ai déjà démontré à de maintes reprises par des exemples précis, très factuels, auxquels nous ont hélas habitué ces virulents républicanistes qui s’illustrent à présent par de multiples et incessantes polémiques qui font leur spécialité et leur réputation sur les réseaux sociaux. Ce dernier exemple en est encore un avatar plus qu’illustrant quant à la logique de haine qui les anime :

DWZila6WAAABWIe.jpg

Faire du totem assez fou d’une laïcité que l’on tord jusqu’à l’excès sous la pression du terrorisme islamique radical ¹, pour salir, humilier et mépriser ses opposant.e.s, jusqu’à l’appel au viol, voilà qui est plus qu’édifiant des méthodes de ces gens là. Bien sûr, je n’oublie pas que la même a quitté le Printemps Républicain, qu’elle jugeait trop timoré, pour créer avec une autre républicaniste radicalisée, plus célèbre, Céline Pina, une cabine téléphonique politique pour se regarder plus facilement nombril entre gens de même haine. Je lui ai déjà consacré en effet un billet

Capture.PNG

L’impétrante n’en est en effet pas à son premier coup d’essai, il ne s’agit pas d’un dérapage, mais d’un fait constitutif de son extrême violence, issue d’une idéologisation outrancière qui n’incite pas à la circonspection. Ainsi avait-elle poussé l’art délicat du passage de ligne rouge jusqu’à agresser sur twitter un défenseur de la cause homosexuelle en le qualifiant d’homophobe et de complice des djihadistes, simplement parce qu’il se bat également contre l’islamophobie. Honte de rien. C’est à ça qu’on les reconnait. Cette personne est enseignante. De quoi avoir peur pour ses enfants…

¹  » Les attentats de 2015 seront pour lui ce que fut le second pilier de Notre-Dame pour Claudel. Le point de départ d’un nouveau fanatisme.  » (Aude Lancelin, ici)

Une réflexion au sujet de « le #républicanisme, c’est la guerre. »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s