« … et dans ce clair-obscur surgissent les monstres» #antifa

Ce qui me frappe en regardant les informations, que ce soit sur mon fil d’infos perso ou à la TV, c’est cette impression de bullshit permanent, de guerre larvée de tous contre tous, de micros-conflits de plus en plus violents, de déballage d’ordures en direct, dans lequel un scandale en chasse un autre dans une course effrénée au grand n’importe quoi, sans frein d’aucune sorte.

Dans cette atmosphère sociétale si  particulière où  il ne semble plus y avoir d’interdit et de barrière morale, éthique ou déontologique d’aucune sorte, les appels à la haine raciste, sexiste ou homo/transphobe peuvent donc fleurir ici et là sans que quiconque ne semble s’en émouvoir. Et quand c’est le cas, on assiste souvent médusé et sans tout comprendre du foisonnement de réactions, à une sorte de foire à l’indignation pleine de brouhaha médiatique qui ne change cependant rien au fond des choses.

«Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres». (Gramsci)

Avec bien d ‘autres (bien que nous soyons hélas de moins en moins nombreux pour ce travail immense…), j’ai essayé de débusquer ici de jour en jour les repaires de ces monstres là, qui répandent des discours haineux, racistes, sexistes, homophobes, violents, jusqu’à inciter au meurtre de leurs opposants et des étrangers, ou des musulmans, en vain. La plupart de ces sites et de leurs propos, pourtant constitutifs de délits, continuent de poursuivre leurs basses œuvres, avec la complicité du Ministère de l’intérieur qui ne peut ignorer cela avec tous les moyens de surveillance électronique collective dont il dispose à présent.

Je suis particulièrement préoccupé par ce phénomène d’émergence de la haine raciste, sexiste et homophobe, de moins en moins taboue,  qui est en train d’avancer ses pions un peu partout dans ce pays.  Sous différentes formes, en différents endroits, selon différentes options, plus ou moins acceptables socialement, ce monstre toxique pour notre vivre ensemble grandit, inexorablement. Il commence par l’intégration d’expressions d’origine fasciste dans le langage quotidien par des personnalités politiques et médiatiques : islamo-gauchiste, racisme anti-blanc, français « de souche », identitaire, insécurité culturelle, etc… Il va, à l’autre bout de la palette des outils disponibles à l’extrême droite jusqu’à la création de nids de vermine fasciste violente que sont les Bastions dits Sociaux (ex.GUD), en passant par des actes terroristes d’extrême droite de plus en plus courants, y compris dans notre pays.

Aussi, quand je lis cette interview de l’ex ministre de l’intégration italienne, qui a elle même été si violemment attaquée pour la seule raison de sa couleur de peau, je me dis qu’il n’y a pas qu’en Italie que l’instrumentalisation intolérable et obsessionnelle de certains discours instrumentalisant l’immigration (et l’islam)  pourrait conduire à des crimes racistes…

Capture.PNG
Et j’en veux terriblement à nos politiques de tous bords de laisser ainsi se développer dans l’ombre (ou pas, d’ailleurs…) les bouches d’égouts de cette haine là. Elles  touchent pourtant de près, au quotidien, loin des passages obligés des grands messes électorales, politiques et médiatiques auxquelles ils n’ont de toute façon généralement pas accès, des masses de gens qui s’y abreuvent, sans grand discernement ni outils culturels et critiques nécessaires. Chacun.e peut en avoir la démonstration factuelle par le simple fait que j’imagine qu’il/elle a été certainement confronté.e à une publication reprenant un hoax d’extrême droite tendant à décrédibiliser les migrants ou les musulmans, comme cela m’arrive aussi, malgré que chacun.e connaisse pourtant ma sensibilité à cet endroit. Cette compétence dont nous pouvons disposer pour faire le tri dans les nombreuses rumeurs que se plaisent à propager les sites d’extrême droite pour servir la minable cause de leur haine, nombre de nos voisin.e.s, collègues et ami.e.s en sont tragiquement dépourvus. Et l’idée d’un ennemi imaginaire, la place dans leur univers mental conditionné du bouc émissaire tristement classique est en train de grandir, dangereusement…

et dans ce clair-obscur surgissent les monstres».

Je ne comprends pas la passivité de mon époque à cet endroit.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s