ON PEUT S’EN PASSER : les vœux toxiques de Jérôme Blanchet-Gravel, réac aigri, in-humaniste (et anti-gauchiste – très – primaire)

Quand les cibles prioritaires de son combat intellectuel militant sont l’antiracisme et le féminisme, rien que ça, ça vous pose déjà son homme… et ses « valeurs » (non, rien).

je découvre avec stupéfaction sur un torchon dans lequel j’ai répugnance à m’aventurer, sachant la colère et l’indignation qui m’attendent à chaque ligne, qu’il y a donc des gens pour qui la culture du viol et le racisme systémique font partie des « racines chrétiennes » de la fRance. Jérôme Blanchet-Gravel est de ceux là, qui nous ferait passer le harcèlement sexuel favorisé par l’abus d’autorité sur salarié.e précaire comme une conquête libérale hautement désirable et empreinte de modernité.

Les multiculturalistes, néo-féministes et autres nouveaux « progressistes » semblent plus motivés que jamais à détruire les fondements et principes des démocraties libérales.

Dans le même texte,  dont on peut aisément se passer de lecture pour préserver sa santé mentale, le même mariole ultra-réac s’appuiera donc sur la célèbre sentence martiale d’un nain… tellectuel aux petits pieds et à la grande violence pour exprimer en d’autres mots qui lui sont propres sales  qu’expliquer c’est déjà un peu excuser :

La sociologie victimaire triomphera : on continuera de présenter les grandes institutions françaises comme des virus porteurs de suprématisme et de sexisme alors que les véritables manifestations racistes et misogynes dans les zones les plus soumises à l’islamisme seront passées sous silence.

Il n’aura donc pas fallu attendre longtemps le point Godwin qui fait la marque de fabrique de Causeur…  (quelle paresse intellectuelle) :  leur obsession incompressible des musulmans. La peur du juif au nez crochu et au couteau sous le manteau a en effet été avantageusement remplacée par ces gens là,  de la même veine raciste,  par le réputé musulman en djellaba ou par la femme voilée (ceinture d’explosifs en option). Que la peur est mauvaise conseillère… Et comme ça rend  – visiblement – con.ne.

J’aurais aimé me montrer plus rigoureux dans l’exercice méthodique d’analyse, mais vous comprendrez je l’espère que je ne sois pas maso,  malgré mon dévouement à la cause antifasciste, au point de m’infliger pareille plongée dans la fange toxique de ce lisier artificiel là,  produit de surcroit par un porc qui justifie les pires régressions de notre temps. Ainsi va-t-il jusqu’à considérer dans le chapitre qui suit que le nationalisme et son corollaire paresseux, le patriotisme,  seraient des signes d’intelligence, ce que maintes guerres ne m’ont pourtant pour seul exemple point prouvé, athée de cet attachement excessif à un pays (dans lequel je suis né par hasard)  que je suis. Mais  ne reconnait-on pas l’idiot à ce qu’il regarde le doigt qui montre la lune plutôt que l’astre lui-même ? je ne m’attends donc pas à être compris de ce genre de réacs atrabilaires qui nous présente des vœux aussi toxiques empreints de sa seule bile noire… On le surprend bien loin de toute  considération constructive, lui qui prétend pourtant combattre (quel paradoxe éclairant de son manque de sens critique sur lui-même, caractéristique de la bêtise) l’esprit de destruction qui serait le nôtre, militants de la cause humaniste. Peut être aura-t-il voulu passer en outre pour un transgressif, en nous présentant ces anti-voeux là, à rebours de la tradition ? Mais je ne vois là quant à moi que bêtise crasse et aigreur, sous-couche tristement usuellle de propos haineux que je ne cesse de débusquer billet après billet. Et comme ce texte là en est enduit jusqu’à l’écœurement,  de cette seule haine de l’Autre, de la.du féministe, de l’antiraciste, du/de la gauchiste, du/de la musulman.e… !

Je vais donc aller me laver plus prosaïquement l’esprit en écoutant de la musique sur ma nouvelle enceinte bluetooth mobile  à 19 euros que je viens de m’offrir, effet surround déjà testé, faute de ne pouvoir m’offrir une chaîne hifi digne de ce nom, la mienne ayant rendu l’âme il y a quelque mois. Et la musique me manquait tant… que j’ai craqué, hier. Méa culpa (je sais, je suis pauvre, ce n’est pas raisonnable..). Mais e sera toujours bien plus utile, efficace, apaisant,  que de me plonger dans pareille merde. Monsieur le plumitif que je ne connaissais pas et qui m’a tant donné envie de ne surtout pas vous connaitre, je ne vous remercie pas : vous m’avez sali.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s