la cruauté de notre société envers les pauvres doit cesser #soyonshumains

Capture.PNG

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas personnellement, vous ne le savez pas, mais j’ai consacré toute ma vie professionnelle, et parfois personnelle, à celles et ceux qui en ont le plus besoin : les démuni.e.s, les pauvres, les isolé.e.s, les sortant.e.s de prison, les « bénéficiaires de minimas sociaux », les jeunes sans qualification, les personnes handicapées, les femmes seules privées de ressource, les victimes « peu ou non qualifiées » de plans de licenciement… Bref, ce que l’on appelle dans le jargon professionnel qui fut le mien les « publics en difficultés d’insertion ». J’ai agi par le biais de tous les leviers que j’ai rencontrés au cours de ma « carrière » : formation-insertion, accompagnement vers l’emploi, structures d’insertion par l’activité économique et de l’économie sociale et solidaire, développement local, recherche-action,  lieux d’accueil et de ressources avec pluri-activités, hébergement pour les sans-abris, activités de récupération et de recyclage…   Or, comme vous le savez à présent depuis ceci, j’en suis.

Capture.PNG
la suite ici

Avec un sur-endettement par dessus le marché, afin de rembourser le prêt d’un appartement modeste (2 pièces) que je ne pourrai jamais revendre car il est situé dans une tour de logements sociaux. Mais ce n’est pas parce que ma situation personnelle me rendrait encore plus sensible à celle des plus humbles d’entre nous que je m’indigne opportunément à présent de ce qui leur fait violence aujourd’hui, cette pauvrophobie montante insupportable. Mais parce que cela m’a toujours profondément révolté. A mon sens, une société s’élève et devrait évoluer vers le haut, et non pas régresser, comme c’est visiblement de plus en plus le cas, à la faveur de bien des dispositifs et phénomènes que je constate chaque jour avec de plus en plus d’acuité.

Capture.PNG
source

Aussi, je ne pouvais pas passer à côté de cette campagne de sensibilisation d’Emmaus France et de la Fondation Abbé Pierre, bien qu’athée.  Et je voulais donc vous proposer d’y participer, comme je vais m’y atteler également dans les semaines qui viennentavec mon petit appareil personnel : photographier toutes ces saloperies qui rendent encore plus dure qu’elle ne l’est déjà la vie de celles et ceux qui n’ont plus rien et dorment dehors : ce que l’on appelle pudiquement le mobilier urbain anti-sdf. J’y avais consacré un article autrefois, alors que j’étais encore en emploi, et un peu plus riche…

Capture.PNG

Un scandale absolu, la marque de la cruauté de notre monde face aux plus démunis de tout. Et s’il est vrai que la valeur d’une société se distingue au sort qu’elle accorde à ses pauvres, alors la nôtre est particulièrement inhumaniste.

Le dénoncer, ensemble, toujours, partout, est un devoir.

Nous vous attendons. Et vous jugerons à vos actes. J’attends. J’attends. J’attends… encore et toujours. Depuis tant et tant d’années…

Un commentaire sur “la cruauté de notre société envers les pauvres doit cesser #soyonshumains

Ajouter un commentaire

  1. « Aussi, je ne pouvais pas passer à côté de cette campagne de sensibilisation d’Emmaus France et de la Fondation Abbé Pierre, bien qu’athée. »

    Emmaüs et la FAP sont deux organisations laïques qui ne professent pas de croyance. Laïques comme du reste de très nombreuses structures dans le travail social même si elles ont été créées autrefois par des curés. Si on élimine de la FNARS tout ce qui a été monté par des curés il ne pas rester grand monde…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :