échec de la tentative d’intimidation judiciaire du #FN à Beaucaire contre une blogueuse

Comme partout où ce parti factuellement si peu démocratique gère une ville, à Beaucaire, mairie FN, tous les moyens sont bons pour faire taire l’opposition. Y compris en tentant de censurer la liberté d’expression, comme ce fut le cas pour  le blog personnel de Laure Cordelet,  opposante de la première heure au FN, dont je suis les exploits depuis le début ici.  La tactique est connue, tant le parti d’extrême droite est coutumier du genre,  quitte à engorger plus que de raison les tribunaux,  pourtant déjà bien surchargés d’affaires beaucoup plus importantes et sérieuses. Mais on peut compter sur le parti autoritaire qui souffre si peu la contradiction et la contrariété pour en user et en abuser sans modération, de cette arme un peu trop facile là :  l’intimidation judiciaire. Sauf que c’est ballot, Julien Sanchez, mais c’est raté. Laure Cordelet,  vient en effet  d’être relaxée. Normal, jugez plutôt : qualifier le chef de la police municipale de  » cow boy d’opérette », franchement, il y avait plus osé…

Mauvais joueur, le maire a fait appel. Qu’il y revienne, tiens, qu’on rigole encore, une deuxième fois. Alors,  Laure, bis répétita ? Nous serons encore là pour toi. Tout mon soutien. Non, on ne lâche rien !