« Une lumière dans la nuit ». #Vienne, 2017. #NONazis

C’était à en désespérer, en regard du résultat de la dernière élection en Autriche. Le pays de naissance d’Hitler ne semblait pas avoir retiré de leçon(s) de l’histoire. Et puis, il y a eu cette douce lumière à mon cœur dans l’obscurantisme idéologique européen, à Vienne. Cette ville ne serait donc pas seulement celle des bals nazis de toute l’Europe, celle que même notre  Führer nationale fréquente visiblement avec si grande joie et tant d’ entrain. Je suis donc ravi d’assister à cette féérie nocturne dont la symbolique nous éclaire et nous invite à la bienveillance, à l’ouverture, à l’humanisme plutôt qu’au recroquevillement nationaliste et xénophobe, partout en Europe…

Des milliers de Viennois debout, devant la chancellerie, une bougie à la main…

« Tout un symbole pour ces manifestants qui rejettent une coalition entre conservateurs et extrême droite. Une coalition qui a déjà existé en Autriche, entre 2000 et 2006.

Beaucoup ne veulent pas du FPÖ dans un gouvernement. C’est un parti qui a été fondé par d’anciens nazis, rappelle Elga, rescapée des camps de la mort. Elle est venue pour elle, mais pas seulement : « Je me dois de venir pour toutes les autres victimes. Je ferai tout ce que je peux pour éviter qu’une catastrophe se reproduise. »

Un mois après les législatives remportées par les conservateurs, l’ÖVP et le FPÖ, arrivé troisième, négocient en vue de former une future coalition de gouvernement. Les discussions devraient durer encore un mois. » (source)