flics de fRance, vous n’aurez pas notre haine #Grenoble #controlesaufaciès

indexLe sujet des contrôles au faciès deviendrait-il à ce point tabou pour certains si peu démocrates qu’il leur devienne obligatoire de caricaturer le débat en lançant une fatwa contre  ceux qui osent le mettre en lumière, en les accusant de haine anti-flics ?

Capture.PNG

La France a beau avoir été montrée du doigt à plusieurs reprises quant au recours à cette pratique insupportablement discriminante, et l’Etat français lui-même condamné après avoir épuisé plusieurs recours qu’il a tous perdus, il s’obstine pourtant à la soutenir coûte que coûte, se réfugiant à présent – comme c’est facile – dans l’alibi du terrorisme. Les autorités préfèrent donc fermer les yeux sur son coût sociétal tant elle est génératrice de sentiment d’injustice, et par conséquent de violence sociale potentielle. Cette obstination relève à mon sens d’un racisme d’état caractérisé. Malgré tout, inverser l’accusation, procédé bien connu, en une incroyable rhétorique ridicule qui ne tient pas la route une seconde, c’est pourtant ce qu’ont choisi  certains syndicats policiers. Pire,  certains individu.e.s peu recommandables parmi eux se sont abaissés jusqu’à se comporter comme de véritables voyous, en saccageant à plusieurs reprises cette exposition photo de Grenoble qui avait pourtant pour simple ambition de faire réfléchir à l’impact des contrôles au faciès (avec sociologues, magistrats, policiers et associations comme la Ligue des Droits de l’Homme). Elle avait pourtant été pensée et réalisée collectivement par des Conseils Citoyens Indépendants,  positivement représentatifs de la démocratie participative à Grenoble.

images

Mais de cette démocratie là, visiblement, les flics ne veulent pas.  Quand on connait les penchants racistes et les votes extrêmement droitiers de certain.e.s, comme plusieurs affaires de collusion entre le FN et la police l’ont si tristement souligné, on n’est pas très étonné. Sans parler de la compromission de certains de leurs syndicats avec le FN, comme cela s’est bien illustré ici. Mais cela n’interdit nullement d’exprimer son indignation, tant qu’on peut encore se permettre ce luxe sans sanctions,  face à l’absence de réaction du Ministère de l’Intérieur vis à vis d’un comportement aussi contraire à toute règle de droit, quelle que soit les forces en présence et leurs opinions par ailleurs.  je n’attends cependant rien des autorités de tutelle  de ces flics ripoux là, qui peuvent se sentir dans la toute puissance, voir même encouragés à casser du gauchiste,  avec un Ministre tel que Collomb, pour qui l’extrême-droite est si peu l’ennemi, comme je l’ai déjà amplement démontré sur ce blog, pour bien des raisons déjà explicitées.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s