#balancetonporc : j’ai parfois honte d’être un homme #NotInMyName

0.PNG

En lisant cet article du Monde qui concerne directement cette femme qui a eu le courage, quelles que soient ses opinions et positionnements politiques, religieux et idéologiques par ailleurs (ça ne change rien), de témoigner des violences sexuelles qu’elle a subies, j’ai découvert qu’il y avait donc des gens – des hommes, majoritairement – qui ajoutaient à l’horreur des faits celle de leurs propos dégueulasses à bien des égards : racisme, sexisme, complotisme… Toute la bêtise humaine rassemblée en un seul endroit, comme qui dirait. Je me suis arrêté à cet extrait, en début d’article :

Une partie de ces messages hostiles reprennent les arguments auxquels se heurtent souvent les femmes qui portent plainte pour viol et qui peuvent se résumer ainsi : elle l’a bien cherché. « En islam, comme on le sait tous, il est interdit de s’isoler avec un homme même s’il est un proche de la famille. Elle a accepté en faisant semblant », écrit Karim Kheloufi sur la page Facebook d’Henda Ayari.

Alors, j’ai voulu me rendre compte sur pièce. A force de lire la presse en ligne, je deviens en effet d’un naturel pragmatique, si ce n’est méfiant. Il y a franchement de quoi... tant certains « journalistes » (vraiment ?) tordent la réalité, sans la moindre préoccupation déontologique). Les subterfuges y sont si nombreux qu’on peut très bien en effet crier au loup quand il n’y avait qu’une simple musaraigne dans le grenier. Je ne remercie pas Le Monde de n’avoir pas mis le lien vers ladite page facebook d’Henda Ayari, mais surtout l’endroit précis  où le crime était commis.  J’ai du ramer  – un peu – pour trouver. C’est ici. Hélas, tout est vrai, et pire encore  :

Capture1Capture2Capture3Capture4

Capture5..

(on notera au passage la référence à Nabe, figure tellement sympathique pour un antifa… quand on sait qu’il était présent à l’inauguration du Local, du nazi Ayoub. Voir ici ).

 Bien que tous soient infâmes, à en vomir, le dernier extrait, d’un certain Redouane Zerrad,  m’a  profondément affecté. La laideur absolue de cette trace de brun sur ma page m’est offense. Sexisme absolu, négation totale de l’être humain, mépris du corps d’une femme, volonté de la salir, remarque ignoble de quelqun dont on voit ici, précisément,  que seul le plaisir sexuel et visuel est le maître, l’Autre n’étant qu’un objet à son service exclusif. Ne répondant pas à son besoin de consommation, il rejette ce qui n’est pour lui qu’un produit. Comme le livre dont il entend pourfendre la valeur comme le gain – visiblement indu au vu de ses propos – apporté à son auteure. J’ai lu la suite. Ce n’est pas une « bavure », un pet de l’esprit si tant est qu’il en ait. Ce sale type récidive, insiste, tente d’argumenter selon son seul point de vue prioritaire et exclusif de tout autre, forcément malvenu, mal-informé, « naïf », et que sais je encore…

Me faire des ennemis pareils m’est un honneur. Car moi, je sais contre quoi je me bats, quelle ordure je combats. Elle est là, précisément, aux côtés du racisme et de ces autres discriminations qui me sont intolérables, dont je parle plus volontiers ici, qui font les jours et les heures de ce blog. Le sexisme y est, il est vrai, moins présent. Mais c’est qu’au fil du temps et des fréquentations, des discussions sur le sujet, j’ai appris à ne pas parler à la place des femmes. J’ai ainsi laissé libre court à cette marée humaine de témoignages sous le hashtag #balancetonporc, et l’ai soutenu en le portant en partage, comme il se doit, m’abstenant du moindre commentaire sur la nature des révélations portées sur les réseaux. Ce n’est que justice. De quel droit – comme cet ignoble insoumis là – mettrai-je en doute ce que j’y vois, connaissant si bien les mécanismes humains qui fondent l’accueil de la parole blessée, des victimes d’agressions sexuelles, comme de celles du harcèlement moral  ?

Mais l’occasion m’était donnée ici de donner mon modeste point de vue, celui d’un homme simplement sensible à la cause des droits des femmes qui fait ce qu’il peut, comme il peut, chaque fois qu’il le peut… Très imparfait.  Mais qui voudrait que ces droits là avancent. Or, visiblement, il y a encore bien du travail, à la lecture de cet obscurantisme répugnant, et le constat de la bêtise crasse qui règne encore, en mâle dominant sûr de son bon droit et ne tolérant pas qu’on y porte atteinte.

Quand je lis ce genre de choses, cela ne me fait pas du bien… #NotInMyName.

(NB : pour le reste de l’article du Monde, sur l’antisémitisme que cette affaire aurait engendrée, je vous laisse le lire… et vous forger votre propre idée. Moi je dois creuser ça, peut être dans un autre billet).

Post-scriptum : je viens de découvrir cet excellent thread (ensemble de publications sur tweeter à dérouler en dessous d’un tweet d’annonce, dit teaser, pour résumer). Je ne saurais trop vous en conseiller la lecture, surtout les mecs,  vous aurez l’air moins cons. Voilà c’est ici (clique avec le mulot, ste plait, sous ce lien. Voilà, tu y es)

Capture.PNG
(la suite ici… Si, si, j’insiste ! 😉

4 commentaires

  1. je pense que les Dieux se sont concertés,
    /ils sont une flopée* ! ..balèze meeting, bref,
    car ils arrivent tous! à la même conclusion:
    « l’homme est bon, sa greluche n’est qu’une pétasse »
    Merveilleux ! on tient le manche, ni le lâcher !

    *se sont bien démerdés (surtout le nudiste) pour éliminer la concurrence grec & romaine, ces chiens païens ! (à l’époque le porc était halal; bref) avec leurs divinités comme Bacchus, Dionysos, le pinard vénéré ! ..aussi le cul avec Aphrodite !!
    Comme de bien entendu, il fallait (re)prendre le contrôle du whisky, par ex. et de l’escort girl !
    Whahoo! Super chouette l’Entreprise !
    / (et) vos gueules les pouffiasses !

    J'aime

  2. C’est, malheureusement, une constante dans ce genre d’affaires. Et parfois il y a aussi des femmes qui s’en mêlent, et qui attaquent les victimes présumées. Voir, par exemple, ce qui arrive à Asia Argento, qui fait partie de celles qui ont dénoncé Harvey Weinstein : elle n’est pas seulement attaquée et traitée pis que pendre sur les réseaux « asociaux », mais aussi par la presse italienne, notamment celle de Berlusconi, et par les autres médias, radios et TV.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s