L’Autriche n’en a pas fini avec l’héritage spirituel d’Hitler #FPÖ #antifa

Capture
source

Nous étions bien peu nombreux, l’année dernière, à nous passionner pour les résultats de l’élection présidentielle, et le risque important que les fachos n’emportent le pouvoir, dans un pays pourtant si poche. Et pourtant, voilà une situation d’un pays européen qui à mon sens est tout aussi préoccupante que ne l’est le cas de la Hongrie, où les droits humains sont si notoirement niés, sans la moindre sanction des instances européennes, ce qui en dit long sur leur efficience et leurs soi-disant « valeurs ». j’aimerais bien savoir lesquelles, quand je vois ce que je vois, et que je sais ce que je sais, d’un bout à l’autre de l’Europe, de l’Ukraine à l’Espagne, et de la Grèce à l’Islande…

L’Autriche n’en a visiblement pas fini avec l’héritage spirituel d’Hitler, où il est né. Autant l’Allemagne a pu faire son méaculpa et son auto-critique à tous points de vue  à propos du nazisme, autant cela n’est visiblement pas le cas en Autriche.

Capture
source

Y voir l’extrême droite ancrée si durablement dans la vie politique locale et nationale sans que cela ne pose de problème à grand monde m’apparait particulièrement préoccupant pour la santé démocratique de ce pays. Et pire encore, constater que des gens qui se positionnent comme « sociaux-démocrates » (ne pas rire) ne répugnent nullement à partager le pouvoir avec des néo-nazis et des racistes  me suffit à signer leur totale décrédibilisation. Ils ne sont définitivement  pas de gauche. Et je n’ai guère vu nos socialistes hexagonaux s’indigner  de cette incroyable compromission…

Capture
source

… Alors, se sentir artificiellement et très ponctuellement soulagés d’avoir vu les fachos éloignés du pouvoir pour un temps, l’année dernière, et ne pas se préoccuper à présent de leur accession au pouvoir, voilà qui relève à mon sens d’une belle hypocrisie. Quand ce n’est pas, comme dans l’article cité abondement ici,  se satisfaire de minimiser la portée d’un tel succès des fachos en parlant du poids de la résistance des institutions… On nous disait la même chose à propos de Trump aux États-Unis… On voit bien ce que ce genre de brillante analyse a réellement donné…. La preuve par Charlottesville. Allez tous vous faire foutre. Partout, le camp du mal est en train de gagner du terrain, et j’ai l’impression que tout le monde s’en fout, tellement cela devient banalisé, normalisé, si actuel. Et même si je me bats à mon si petit niveau pour que cela n’arrive pas, j’ai honte de ce que notre monde est en train de devenir, en Autriche comme ailleurs.

Capture
source

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s