Rodolphe Crévelle sévit encore (dans la vallée de la Roya) #antifa

screenshot_123

.. Voilà le genre de publication gratuite ordurière qui a été distribuée à 5000 exemplaires dans cette vallée de l’arrière-pays niçois, « La Voix de la Roya », dans son édition  datée du 24 juillet.  Méprisable racisme des pires moments de notre histoire coloniale (« bwana des migrants »), désignation de boucs émissaires faciles (pour leur seule et juste action humanitaire…) à la violence de militants d’extrême droite que l’on sait particulièrement bas de plafond, diffamation et incitation à la haine raciale, injures publiques…  Tous les ingrédients habituels de ce genre de torchons fascistes qui salit les mains de celui/celle qui les touche… (Même pas bon à se torchon le cul avec : le nôtre mérite mieux).

Dans un second exemplaire, diffusé le 16 août,  on traitait  entre autres, bien sûr, c’était assez inévitable,  de « l’affaire Herrou » comme  d’une « passionaria de la gauche hippie ». Une autre livraison du même tonneau de merde raciste est prévu prochainement, selon l’agent immobilier Nicolas Zahar, l’un des quatre commerçants visés par plusieurs poursuites judiciaires, en même temps que l’auteur de la publication.

Celui-ci n’est pas un inconnu ici. Il s’agit de  Rodolphe Crevelle, militant fasciste autrefois proche du mouvement Troisième voie du nazi Ayoub.  Cette plume grossière, d’une médiocrité telle qu’elle le réduit à ce genre de publications gratuites (et à l’abus de vulnérabilité de personnes âgées, comme par exemple l’histoire de Hugues Aufray), s’est  donc spécialisée dans ce genre de prose pestilentielle à travers la fRance, vendant sa haine à qui en veut. Ici, un clan de commerçants racistes. Crevelle a déjà été condamné à plusieurs reprises pour provocation à la discrimination raciale. Déjà,  en 2013, il promettait la mort aux gauchistes dans mon genre (j’ai peur 😉

Ce lundi 4 septembre, le procureur de la République,  Jean-Michel Prêtre (le hasard veut qu’il s’agit du même magistrat qui avait agit en justice contre Cédric Herrou… ),  a annoncé avoir ouvert « une enquête confiée à la brigade de recherches de Menton car ce journal est un brûlot qui est fait dans un style excessivement polémique, avec des attaques ad hominem et des qualificatifs injurieux ». « Cela se traduira vraisemblablement par des poursuites non seulement à l’égard de l’éventuel directeur de la publication mais aussi des agents de distribution, qui sont des commerces situés entre Tende et Libre », a-t-il précisé.

Deux procédures sont déjà lancées. La première doit être examinée ce vendredi 8 septembre devant le juge des référés du TGI de Nice. « Elle vise à faire interdire la distribution de ce journal ». Une  deuxième procédure, cette fois devant le tribunal correctionnel de Nice, pour des délits allant de la diffamation publique, à l’injure en raison de l’appartenance à une race ou une religion, en passant par l’atteinte à la vie privée ou encore la diffusion de fausses nouvelles, verra sa première audience se tenir le 16 octobre. (source)

On notera au passage que, n’en déplaise aux porte-drapeaux de la bête immonde, la justice a récemment donné raison à l’action de Cédric Herrou et de tous ceux –  plus anonymes  mais pas moins méritants – qui viennent en aide aux migrants dans ce secteur.  Le préfet des Alpes-Maritimes a en effet été de nouveau condamné pour atteinte au droit d’asile de migrants. CQFD.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s