le #GUD fait encore parler de lui.. Devinez pourquoi ? (#Terrorisme d’extrême-droite, ça continue…) #antifa

… Certainement pas pour la profondeur de ses idées, ni la richesse de ses arguments programmatiques ou sa propension à élever le registre du débat politique, vous l’aurez bien deviné… Du moins, si vous connaissez de près – ou même de loin –  la spécialité de ce groupuscule terroriste aux méthodes de malfrats qui aurait du être dissout depuis longtemps. Surtout à l’heure où l’on cherche des noises judiciaires à d ‘autres pour bien moins que cela… #Jdçjdr.   L’une de ces ordures racistes ET violentes (oui, ils cumulent),   dont je suis de près le parcours depuis l’histoire du tabassage en règle à l’arrêt du tramway Du Chaffault, à Nantes, dans la nuit du 7 au 8 mai 2017 (qui a valu à l’une de leurs victimes une incapacité totale de travail (ITT) d’un an…), vient encore de faire parler de lui. Je ne connais pas son nom, hésitant entre plusieurs personnes, par déduction et recoupements successifs. L’article sur lequel je m’appuie pour écrire ce billet ne mentionnant pas l’identité de cet apprenti fasciste là. Et puis, le nombre d’affaires de violences à caractère raciste dans lesquelles ils sont impliqués commencent en effet à sérieusement s’accumuler, au point qu’une chatte n’y retrouverait pas ses petits. Démonstration :

Capture.PNG

.. L’article est ici. On y apprend que cet  « étudiant » (en coups et blessures volontaires ? En ratonnades ? En tabassage de militants antifas ?) a frappé tout à fait gratuitement un jeune d’origine étrangère simplement parce que sa tête ne lu revenait pas…

Mercredi, à Nantes, un étudiant nantais de 19 ans devait être jugé dans le cadre de la procédure dite du plaider-coupable, à Nantes, pour des faits de « violences en état d’ivresse » datant du 15 février. Ce soir-là, ce militant du Gud*, rentrait chez lui, à pied, avec des amis, quand il a croisé le chemin d’un adolescent âgé de 17 ans, originaire du Bangladesh.

Route de Vannes, le militant d’extrême droite avait reconnu avoir frappé le jeune homme, « pour se défouler ». Les policiers, qui patrouillaient dans le secteur, avaient surveillé de loin cet homme au crâne « rasé sur les côtés » et porteur de « gants coqués », qui semblait « déterminé à rattraper » le jeune garçon qui marchait devant lui.

[…] Les faits étant reconnus, le suspect, alors sans antécédent, devait comparaître dans le cadre de cette discrète procédure. Sauf que. […]

Il se trouve que ce gugusse (Tanguy Martin ?  François Mamès Cosseron ?) est également impliqué dans l’histoire de l’arrêt Chaffault en mai à Nantes.  Comme le  monde est petit… La suite au prochain épisode. On nous annonce un procès public en Novembre pour l’ensemble des faits. Comme j’aimerais être dans la salle si ce n’était si loin.

Post-scriptum : grâce à cet autre article, j’apprends que le  multi-récidiviste de l’agression violente dont il s’agit est en effet François Mamès Cosseron de Villenoisy.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :