chez #Macron, la peste brune est dans la place. L’école publique est en danger.

A peine les traces de sa proximité plus que troublante avec l’extrêmement droitière association Sos Education effacées (ou presque), on apprend encore la présence du ministre de l’éducation dans le cénacle tout aussi puant de Sens Commun :

Capture.PNG

Chassez ces gens par la porte du 1er tour avec Fillon, qu’ils reviennent par la fenêtre avec Macron.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est Sens Commun (on peut en effet très bien s’en passer, pour conserver sa santé mentale), la fiche wiki sera un bon début, bien qu’elle les classe dans une droite libérale, alors que pour ma part compte-tenu des idées véhiculées ils sont bien à l’extrême-droite, et bien des militants du Fn ne les renieraient pas. Jugez par vous-mêmes :

Capture.PNG

Des gens charmants, n’est-il pas ? On notera par ailleurs, toujours dans la même logique extrêmement droitière, la présence aux côtés du ministre de l’éducation de gens tout aussi progressistes, comme Anne Coffinier, une égérie moins connue que Barjot et La Rochère du parti d’extrême-droite qu’est LMPT.  Normalienne, énarque, et diplomate, elle est présidente de la Fondation pour l’école.

Sa marotte, c’est l’éducation, et plus particulièrement le développement d’écoles libres pour contrer l’école publique devenue, selon elle, un repaire idéologique. « Nous accordions une confiance spéciale à l’école, mais « l’affaire du gender » nous a montré qu’il y avait matière à droit d’inventaire », s’agace cette brune menue. Son credo est la défense de l’altérité sexuelle dans les manuels scolaires face à la théorie du genre, relativiste. Sans nier la différence entre les sexes, les études de genre s’intéressent à la manière dont la société façonne les identités (source)

. Si pour vous, le projet éducatif du gouvernement Macron n’est pas assez clair… Dois-je vous faire un dessin ? Le voilà plus précisément décrit ici, dans les détails. D’aucuns rétorqueront que c’est un gouvernement  transitoire, avant les législatives. Sauf que. Ce ministère là à ma connaissance ne fait pas partie de ceux qui risquent de sauter, le ministre en question n’étant pas candidat. Et dire que ce ministre là trouve « caricatural de le présenter en homme de droite« . En effet, l’extrême droite lui siérait davantage, vu la pestilence de ces idées. Se méfier, là encore, de l’hypocrisie du macronisme, qui dissimule tant de sournois comme ce Monsieur.

index.jpg
Entrer une légende

Sur le même sujet, lire aussi cet article du réseau angevin antifasciste

2 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s