Violence d’extrême-droite : un vrai sujet de sécurité intérieure ?

Capture.PNG

Nantes :

Deux jeunes hommes ont en tout cas échappé de peu à la mort dimanche 7 mai dernier. Leur tort ? Ils étaient soupçonnés d’être des “antifas”, pour antifascistes.

Minuit avait déjà sonné lorsque Steven, 16 ans et Erwan, 18 ans, de retour en vélo, furent alors brutalement attaqués près de l’arrêt de tramway Du Chaffault. […] Le bilan est lourd pour Erwan, qui émerge tout juste du coma artificiel dans lequel les médecins l’avaient plongé après l’agression : un an d’ITT (incapacité totale de travail), des fractures au visage, à la tête, au cou. Les deux victimes ont vu fondre sur eux quatre jeunes individus armés de barres de fer, de bouteilles et matraques télescopiques, semblables à celles qu’utilise la Brigade anti-criminalité (BAC). Dès le soir du premier tour, certains policiers de la Bac ricanaient à notre contact en évoquant la qualification de Marine Le Pen”, relate un manifestant. (source)

…. et aussi…

Capture

Fougères

Capture.PNG

Paris

Capture.PNG

Lille

Capture.PNG

Lyon

Capture.PNG

Bordeaux

Capture.PNG

Strasbourg

Capture.PNG

… Et donc ?  j’arrête ou je continue ?

(Et encore ne sont-ce là que des informations provenant d’articles récents… )

Alors, Nicolas Mollé, c’était quoi la question, déjà ?

Capture.PNG

…  Observant comme je le fais depuis toutes ces années l’avancement de l’ennemi, et son infiltration dans les sphères les plus inattendues, de plus en plus proches du pouvoir et, phénomène particulièrement préoccupant posant une question fondamentale de sécurité intérieure, de plus en plus présentes au sein des forces de l’ordre, dont-on voit à quel point dans les manifs au quotidien elles deviennent celles du désordre, je ne peux forcément pas avoir la même appréhension du phénomène qu’un(e) autre.  Et je m’interroge fortement et de plus en plus sur l’étrange laxisme dont fait preuve l’état français envers ces forces de la haine raciste, quand la moindre manifestation de gauchistes est si impitoyablement réprimée, et que des militants pacifiques sont tués ou mutilés. Et le fait d’apprendre que quelqun qui a si facilement excusé jusqu’à le nier qu’un étudiant pacifique y a été éborgné par un LBD, dans la ville dont il avait la charge, et se retrouve pourtant propulsé au cabinet de Macron comme directeur n’est pas là pour me rassurer.  j’espère ne jamais voir subvenir de mon vivant le  point de conjonction concrète entre violences policières et violences de l’extrême droite. Mais certains détails commencent à devenir troublants…

Dès le soir du premier tour, certains policiers de la Bac ricanaient à notre contact en évoquant la qualification de Marine Le Pen”, relate un manifestant.  (source)

Entre l’incroyable laxisme de l’état envers les groupes d’extrême droite dans la rue et ce même laxisme de l’état envers leur présence sur les réseaux sociaux, à travers de multiples vecteurs de haine raciste qui se nourrissent les uns des autres, ça commence à faire beaucoup. Sans parler de ce préoccupant phénomène récent de véritables torrents de merde raciste, sexiste, islamophobe, homo ou transphobe, qui se répandent à la moindre occasion, de plus en plus nombreux, que j’étudie attentivement, contre lesquels l’état ne fait strictement rien non plus. La peste brune n’est pas une légende urbaine, et ne se limite plus hélas à seulement quelques foyers d’infection contenus et connus. Elle m’apparait durablement et profondément installée dans notre pays. Et ce ne sont pas un bulletin de vote et des beaux discours qui l’arrêteront.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s