Mort de Pepe The Frog : le symbole du fiasco des fachos

Capture.PNG
source

….hé, hé… 🙂  Il était tellement tentant, n’est-ce pas,  d’y voir un signe, tout un symbole, que je n’ai pas su y résister, d’autant plus que l’envie ne me manquait pas. Voir mourir Pepe The Frog au même moment que le FN est battu au deuxième tour de l’élection présidentielle 2017, provoquant ainsi sa fissuration à travers une sarabande clandestine de bandes rivales qui s’entretuent (ô, joie !) dans un festival de déconfiture arrosé de soupe à la grimace, voilà qui méritait d’être relevé.  Mais quel rapport, me direz vous, pour les moins avertis ? Tout simplement que cette créature verdâtre de Matt Furie, inventeur du batracien de bande-dessinée pour enfants avait, c’est le moins qu’on puisse écrire, échappé à son maître.  Lui qui l’ avait pourtant imaginée, comble du paradoxe,  comme  » un amphibien qui représente l’amour, la tolérance et les bons moments« , elle avait été récupérée par les nazis et alt-right américains, ces bas de plafond de la tribu des Onéchénous de là-bas. Décidément, ces gens salissent tout ce qu’ils touchent… A l’occasion de  la campagne présidentielle américaine,   Pepe la grenouille était même devenue un symbole du ralliement de l’extrême droite au candidat « républicain »,  Donald Trump. Sa pseudo-soeur jumelle, (et pourquoi sa muse, tant qu’on ‘y est ? Mouarf !), MLP,  n’aura pas connu le même sort, et vous m’en voyez fort aise.

Capture

Une autre petite touche sympathique au tableau du jour : se voir confirmer que les bandes de haineux dont il s’agit ¹  ont bien dû se résigner à regarder leurs pages facebook sauter, impuissants, trépignant dans leur vomi habituel, ce  qui me remplit d’aise. Je les ai observés lancer leur minable tentative de faire monter sur twitter un cri d’indignation d’autant plus gênant qu’il a créé le malaise général du fait de sa mauvaise foi évidente face à un public sur-informé, à coup d’argument fallacieux d’atteinte à la liberté d’expression. Comme ils sont irrésistiblement grotesques, alors que les mêmes s’en servent si mal et surtout pour répandre de la merde, c’est à dire de la prose à peine lisible et hautement toxique pour l’intérêt collectif, tant elle est si peu rationnelle, véritablement informative, et surtout remplie de fake news et de complotisme de bas étage, quand ce n’est pas de pire encore, conformément à  leurs obsessions racistes favorites. En outre, la thèse de la soi-disant censure de l’état français a eu la vie bien courte. Plusieurs médias nous informent aujourd’hui des raisons réelles pour lesquelles les pages d’extrême-droite en question ont été figées. Et cela ne va pas vraiment dans le sens indiqué au départ, ni n’entretient leur crédibilité… définitivement entachée de soupçons sérieux et légitimes. Je ne crois d’ailleurs pas si bien écrire,  car la justice va en effet suivre son cours à l’encontre des propagateurs de produits toxiques à l’origine de tout ce beau bazar. Et c’est très bien ainsi. Notre époque n’a jamais eu autant besoin de garde-fous.

¹ … dont certaines têtes de réseaux de haters bien connus, comme Sautarel, qui avait cru bon de récupérer à bon compte le mème en question),  et cette ordure immonde de Merkado.