Marion Maréchal-Le Pen : une verrue de moins dans le paysage politique français. Pour l’instant.

Capture.PNG
source

Nous nous y attendions depuis quelques mois. je devrais faire un billet à la hauteur de l’événement en me perdant dans la satisfaction de voir cette semi-nazie là – madone des identitaires boutonneux – quitter la vie politique. Or, je n’en ferai rien. C’est un non événement. Elle renonce à se présenter aux législatives car le contexte ne lui est plus aussi favorable qu’autrefois, qu’elle risquerait fortement de perdre la face, et le Conseil Régional ne représente rien pour elle. Le choix n’a donc pas du être très difficile à faire. Sans parler de l’animosité du clan Philippot, ainsi que de sa tante à son endroit. Je trouve même que le fait qu’elle quitte (temporairement) la vie politique, le temps de se refaire une santé personnelle, n’ôte rien à sa capacité de nuisance. Ses idées encore plus radicales que celles de sa tante, c’est dire,  et son entourage identitaire, on les connait. Tout cela ne disparaitra pas avec son retrait. Son passage dans davantage d’anonymat (tout relatif) et dans une sorte de semi-clandestinité ne la rend pour moi qu’encore plus dangereuse, car moins médiatisée. Ne pas la perdre de vue. Sa dangerosité est à mon sens bien réelle. Et nul de sensé ne peut exclure son retour.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s