#Presidentielle2017 : la mascarade continue au journal de 20H00 #MediasFNGate

non au FHaine à la TV

Comme si de rien n’était, que tout était réglé, que rien n’avait jamais eu lieu, et que la bête immonde avait été définitivement foulée au pied, le service public de l’information suit son cours. Le théâtre est magistral, tout est bien huilé, le présentateur sur son 31, et les invités sont en place. Ne comptez sur personne pour y faire désordre. La machine médiatique doit suivre son train train habituel sans qu’aucun grain de sable ne vienne la perturber. Ne comptez surtout pas sur Pujadas, fidèle serviteur du système comme il va mal,  pour vous dire quoi que ce soit d’original, alors qu’il sait, lui, de quoi je veux parler plus bas.  Car en effet,  là, derrière le rideau,  » ya comme un défaut« . Si vous n’êtes pas comme moi assidu d’un certain réseau social, vous n’y aurez vu que du feu.  Comme l’a remarqué l’un de mes amis sur twitter, quand on observe en parallèle à la fois le 20H00 sur France 2 et ce réseau social, le fossé est énorme.

Capture.PNG

Mais de quoi peut-il bien vouloir parler ? De ceci :

Capture.PNG

… En suivant ce lien, vous pourrez découvrir comment une journaliste, Marine Turchi, a créé l’initiative de la journée que j’avais envie de relayer ici. Depuis le temps que je l’attends…

CaptureCapture1

source

 

Il s’agit d’un droit fondateur d’une démocratie : le droit à une information libre. Or, le Fn a décidé de refuser d’accréditer un certain nombre de journalistes et de médias, prétextant un manque de place. Nul doute pourtant que leurs relais habituels, tels que RT et Sputnik, en auront une, en tribune VIP qui plus est.   L’appel de Marine Turchi a été ensuite relayé  par d’autres, qui ont alerté leurs collègues afin qu’ils témoignent de leur solidarité envers tous ceux qui ont été empêchés par le FN de faire leur métier.  Une opération de boycott du QG du FN, au Chalet du Lac, à Vincennes.  Voici la liste que j’ai voulue la plus exahsutive possible des médias qui ont refusé de relayer la propagande du FN :

Rue89, Buzzfeed France, Les Jours, Quotidien, Médiapart, et puis Libération, Le Monde, Charlie Hebdo, Politico, Le Bondy Blog, StreetPress, Politis, Les Inrocks, Brut, Konbini, L’Obs, l’agence Bloomberg, la RTBF, l’écho (Belgique), l’Humanité, Society, Explicite, Beur FM,

Certains journalistes présents sur place ont même été molestés, dont celui-ci :

Capture.PNG

Pourtant, à l’intérieur, cela n’empêchait nullement d’autres, comme une journaliste de 20 minutes qui m’a particulièrement choquée,  de faire leur travail comme si de rien n’était, sans réagir, intervenir ou quitter les lieux en signe de protestation comme on pourrait s’y attendre. Pire, ils ont même acceptés d’être parqués comme des animaux sans la moindre possibilité d’interférer avec les militants présents. Autrement dit, ils étaient mis dans l’impossibilité de faire réellement leur travail, et ne pouvaient rendre compte que du storytelling officiel du parti et relayer sa propagande. Tant que l’on verra des comportements comme ceux là, je suis fort peu confiant dans la capacité de notre pays à réagir collectivement face à la violence de ce parti. Et de vrais antifascistes, pas de ceux qui ne s’agitent qu’une fois tous les 5 ans comme ces ridicules castors qui ne font barrage qu’un temps, notre époque en manquera cruellement. Si je suis ravi qu’enfin des médias se bougent pour ne plus cautionner par leur présence le FN,  qu’il me soit permis de regretter tout de même que ce soit si tard, alors que beaucoup lui ont servi la soue sur un plateau ce qui a mené ce parti à la proportion d’électeurs énorme (11 millions) où il est aujourd’hui. Enfin, il est regrettable de constater que même les médias qui sont enfin sortis de leur passivité ne l’ont fait pour beaucoup que parce qu’ils étaient enfin directement concernés.  Comment attendre pour agir qu’il ne soit trop tard… Où étaient-ils quand depuis des années des journalistes et photographes indépendants se faisaient tabasser ? je demande, juste.