le beau visage de cette fRance qui vote #FN… #NoHaters !

haters 3

.

Régulièrement, alerté par des contacts vigilants, j’assiste à ce genre de déchaînements innommables des pires bas instincts de l’être humain qu’on peine à distinguer dans ce genre de phénomènes. Tous ces déluges de haine, de violence, de racisme, de sexisme, de virilisme débile, d’ appels au meurtre, aux tabassages, au viol,  ne répugnant même pas à l’éloge de la torture, à l’apologie du terrorisme par les mêmes qui prétendent lutter contre.. mais uniquement chez les autres, surtout s’ils ont la moindre trace qui les apparente, même de très, très loin, à l’islam, tout leur est prétexte. Et j’en passe… A  chaque fois, je me demande sérieusement ce que font ou plutôt ce que ne font pas les patrons de ces réseaux de plus en plus antisociaux là, à part se remplir les poches, en ne faisant surtout rien pour ne pas tarir ces flots d’ordures qui génèrent du flux, des publications, donc du profit.

Je me demande pourtant pourquoi nous devons subir cela, quelle mystérieuse loi occulte permet que se déversent de tels torrents de boue toxique qui n’épargnent personne, et nous salissent tous.   C’est  à mon sens la transcription moderne, sur le registre virtuel (qui, il est utile d’insister, à des conséquences bien réelles) des pogroms et des ratonnades d’hier… Elles se font à la lumière du jour,  en libre accès, aux yeux de tous, et  même des enfants peuvent assister à ces phénomènes de haine et de violence sur le net. Ce  sont pourtant des comportements que nous ne tolérerions pas dans la rue, sur notre lieu de travail, dans nos vies, à toutes et tous. Ils justifieraient des condamnations sévères, unanimes et sans état d’âme. L’intérêt collectif est en jeu. Aussi, l’inaction des pouvoirs publics en l’espèce, qui  est patente, n’en est que plus incompréhensible.  Ce phénomène n’est  pourtant pas étranger aux tensions qui règnent dans notre pays, et à leurs traductions politiques. Pourtant, je n’ai vu aucun candidat proposer quoi que ce soit à ce sujet, preuve de leur totale déconnexion de nos vies ordinaires.  Rien n’est fait pour endiguer ces (si régulières qu’elles en sont banalisées) insupportables flux de haters.  On a beau signaler, que ce soit à la modération des réseaux sociaux en question ou dans les cas les plus graves à pharos, les mêmes individus sournoisement dissimulés derrière des comptes multiples propagent leurs contenus insoutenables pour tout être normalement constitué,  à la santé mentale un tantinet équilibrée. Aussi, j’ai décidé d’exposer en public, à la vue de tous, la laideur de celles et ceux qui, dissimulés derrière leur anonymat, l’utilisent à si mauvais escient pour harceler en meutes, appeler au viol, à la torture, au meurtre, provoquent à la haine raciale, sexiste et religieuse. Ces gens se sont lâchés en roue libre, libérant leurs plus bas instincts et la pire médiocrité qui soit, en l’absence de toute considération morale, à l’occasion de la  publication ci-dessous. Elle témoigne du souhait légitime de l’une des femens qui ont participé à l’opération de revendication des droits des femmes au meeting de Marine Le Pen au Zénith  ce lundi 17 avril de porter plainte pour coups et blessures :

Capture
source

… Le simple fait que cette personne ait osé perturber l’un de leurs meetings à la gloire de leur furie bouffie de haine elle-aussi, à la conduite si exemplaire, qui ne cesse de désigner des boucs émissaires faciles plutôt que de proposer des mesures constructives et synonymes d’un projet sociétal enviable, aurait dû leur suffire pour se déchaîner. Mais on remarquera qu’il y a dans ce cas précis un élément aggravant. Le prénom de cette personne. Il n’en fallait pas plus pour que ces hystériques là, dont le cerveau est compressé par une boite crânienne visiblement particulièrement aplatie, pour balancer les pires saloperies. Je les ai compilées spécialement pour vous, dans l’espoir secret que certains des propos qui constituent des délits caractérisés reçoivent le traitement qui s’impose. Même les insultes laissent des traces. Que leurs auteurs reçoivent ce qu’ils méritent, ni plus, ni moins. Point barre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et pourtant, le mêmes entendent parler au nom d’un peuple qu’ils méprisent tant, respectent si peu, et insulltent à longueur de journée par leur bêtise crasse. Aussi, j’aimerais m’investir personnellement dans un mouvement associatif d’ampleur, intersectionnel, pomme c’est déjà le cas chez nos voisins européens. La démonstration factuelle que cela est donc possible est là pour répondre aux clichés et rumeurs habituels en la matière, qui ne sont là que pour justifier l’inaction des pouvoirs publics. Nous sommes en ce domaine tellement en retard. Urgent, agir. Ce devrait être à mon sens une priorité (inter) nationale.  Je passe donc le message, comme une bouteille à la mer. Vous aussi, faites passer. Un simple clic, un seul partage, ce n’est pas de l’ordre de l’insurmontable, je pense… 😉 Des bisous.

Post-scriptum : à peine ce billet publié, certains des individus qui tirent les ficelles des comptes épinglés ci-dessus ont tenu à m’interpeller à leur appréciable manière, à forte teneur en valeur intellectuelle ajoutée. Pour des gens qui soutiennent un parti « au nom du peuple », ils ont tenu à m’adresser absolument leur mépris social. ça fait tache, vraiment. Et puis aussi, ceci :

Capture

Le type en question m’a soutenu que c’était de l’humour. Le racisme, excrément de la pensée. Accessoirement, un délit. Un avocat dans la salle ? 😉

Enregistrer

Enregistrer

3 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s