Quand les insultes laissent des traces #jeffaceleracisme

Tout a commencé comme ça :

Capture0

 

j’ai réagi spontanément, m’imaginant que le collègue blogueur pourrait lui aussi avancer en parallèle de mes propres pas,  en composant un billet, selon sa sauce tout aussi personnelle que la mienne, et que nous le publierions ensemble, ce qui aurait plus de gueule.

0

Son lien renvoyait vers cet article de Jeune Afrique. Il s’agit d’une campagne du Cran intitulée  #jeffaceleracisme. je suis allé à la source. J’ai tout d’abord visionné la vidéo :

J’en ai extrait des images, celles de ces insultes gravées dans la chair de cet homme,  » The Human Billboard » (« humain panneau publicitaire », qu’on pourrait traduire par homme sandwich).

Capture.PNG

(au fond de moi, je me suis dis comme ça, en procédant aux captures d’écran :  « tiens voilà des images qui pourront servir à  l’ami pour illustrer son billet, ça lui fera gagner du temps« )

Ensuite, sur le site dédié, j’ai vu ça :

1.PNG

Alors, je l’ai aussitôt partagé sur mon facebook personnel, afin de sensibiliser mon entourage. Puis je suis revenu ici poursuivre mon travail de blogueur, ajoutant des images par ici, et du texte par là. Mais je ne voulais surtout pas marcher sur les pieds de mon ami blogueur, ne me permettant surtout pas de parler à la place ou au nom de celui que je ne suis pas. Hélas, en effet, oui, j’avoue, je ne suis que blanc de peau. Mes excuses. J’ai donc envoyé un message à Bembelly :

Capture.PNG

Comme il ne pourra s’exécuter que ce soir, j’ai donc publié le tout dans la foulée, après quelques ajustements de détail. Vous en voyez là, sous vos yeux,  le résultat. Il nous faudra donc attendre ce 23 avril pour assister à l’intégrité  de cette opération. N’habitant pas la région parisienne, je ne pourrai pas voir les pérégrinations de ce Monsieur et les réactions que ne manqueront pas de provoquer son passage. Mais j’essaierai de les suivre, à distance, comme à mon ordinaire habitude. Avec, dans un coin de la tête, la pensée de ces ordures racistes qui ne se cachent même plus pour afficher leur haine des non-blancs. Comme des envies de cocktails molotov dans une fenêtre de leur Citadelle…

Et après,  on s’étonne.

Puis une autre pensée me traverse,  plus proche de l’ami : cette No Go Zone fasciste lyonnaise,  comme une tache sur notre pays qui pourrait être pourtant beaucoup  plus accueillant pour tous si des êtres toxiques et nuisibles à la communauté humaine ne s’échinaient à le pourrir.

No pasaran.

Enregistrer

3 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s