le #FN exploite son chauffeur « au noir »… Au nom du peuple, vraiment ?

On en découvre de belles, à la suite de l’examen par le fisc du patrimoine des Le Pen, notoirement sous-évalué, ce qui leur vaut d’être l’objet d’un redressement fiscal. Du coup, la patronne du FN risque fort d’être assujettie à l’ISF, ce qui fait un peu tache pour une candidate à la présidentielle dont le parti se revendique du peuple.. (rires).

index

Mais il y a pire encore que cette hypocrisie connue de tous ceux qui s ‘intéressent de près ou de loin au FN, tant elle est notoire. (Et les rapports de ce parti avec l’argent particulièrement faux et fourbes, à double discours). Plus grave est le fait qu’un parti qui se revendique « du peuple » (ce que je lui récuse, vu ses origines… et son positionnement, du parti comme des Le Pen ) se permette d’exploiter ses propres employés sans les déclarer tout en ne les payant pas pour le travail effectué, ce qui s’apparente, un comble pour un tel parti raciste, à du travail au noir :

Capture.PNG
source

Cette information provient des journalistes Mathias Destal, de l’hebdomadaire Marianne, et de Marine Turchi, du site Mediapart, qui révèlent cette plainte datant du 9 janvier, déposée par Jean-Pierre Zablot, dans le livre Marine est au courant de tout… (Flammarion), paru mercredi 15 mars. L’enquête préliminaire, ouverte le 30 janvier, s’intéresse à une période allant de 1999 à la fin de 2016, d’après le parquet.

Selon une source proche du dossier, M. Zablot a été le chauffeur du FN au service de Jean-Marie Le Pen pendant dix-sept ans, mais il a pu, de manière ponctuelle, conduire d’autres membres du parti d’extrême droite, dont Marine Le Pen.

Surnommé « Z2 », il se présente dans le livre comme un ex-membre du département protection sécurité (DPS), le service de sécurité du FN, et comme chauffeur attitré de Jean-Marie Le Pen. « Il m’arrivait de conduire Marine [Le Pen] aussi », dit-il aux journalistes. M. Zablot raconte ses journées-types, à rallonge selon lui, sans « vacances » ni « week-ends », de « l’esclavage moderne », le tout pour 2 000 euros mensuels, payés « au noir ».

« J’ai été abandonné comme un chien »

En avril 2015, d’après le livre, Jean-Pierre Zablot tombe malade, atteint de « graves difficultés pulmonaires, d’insuffisance rénale et d’anémie ». Le FN se passe alors de ses services. « J’ai été abandonné comme un chien » (source)

… Voilà comment ces bourgeois traitent leur petit personnel, au FN. Alors, c’est toujours au nom du peuple, hum ?

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s