Interdiction du port du voile en entreprise : pourquoi la fachosphère se réjouit un peu trop vite… #PesteBrune

Capture.PNG
source

Nul n’est à l’abri des paradoxes, et surtout pas eux. C’est bien la première fois que la fachosphère se réjouit d’une décision européenne. Je ne suis pas très sûr toutefois que ce soit pour de bonnes raisons… Leur fallacieuse préoccupation du respect de la laïcité ( la loi de 1905 ne s’applique pas ici puisque les entreprises sont un espace privé, est-il utile de le rappeler ? )  ne consiste en général  qu’à  stigmatiser, voire haïr purement et simplement, de manière obsessionnelle une seule et unique religion : l’islam. En outre, les voir se réjouir d’une telle décision, eux qui fustigent de surcroit si régulièrement avec mépris ceux qu’ils nomment si volontiers les « droitsdelhommistes », dont je me flatte d’être, voilà qui ne manque pas de saveur…

La CJUE, cour de justice de l’Union Européenne,  vient de rendre une décision très attendue, suite à sa saisine par deux femmes musulmanes, l’une en France et l’autre en Belgique, à propos du port du voile sur le lieu de travail. Aussi s’agit-il de donner une information plus précise, et pas celle, tellement artificielle et sujette à caution,  que véhiculent si rapidement les médias main stream, consistant à dire que la CJUE a donné raison aux entreprises qui interdisent le port du voile, comme l’illustre la capture d’écran du titre d’un article du Parisien ci-dessus.  C’est faux, du moins en partie. En effet, la  pose le principe qu’imposer dans une entreprise la neutralité religieuse n’est pas une discrimination si – et uniquement si – cela concerne tout le monde, et cela quel que soit le signe religieux en question.

C635FUXWgAAS741.jpg large

De plus, cette interdiction de tels signes d’appartenance religieuse (ou politique, ou philosophique, d’ailleurs…) ne s’applique pas indistinctement à tous quelle que soit la fonction, mais uniquement aux salariés en contact avec le public/les clients  :

C636zGkWYAAnvym

 Le licenciement pour le motif invoqué par l’entreprise française est donc ici, en l’espèce déligitimé puisque cet avis stipule qu’elle aurait du proposer (c’est du bon sens) à la salariée voilée  ou qui avait manifesté son intention de l’être un autre poste qui ne serait pas en contact avec les clients. Le licenciement suite à un refus d’ôter son voile à la demande d’un client est en effet discriminatoire sauf si l’employeur  respecte les deux conditions précitées. CQFD. Je crains donc que les obsessionnels d’extrême droite qui font de ce thème un rempart soi-disant laïc et patriote ne soient quelque peu désappointés lorsqu’ils apprendront qu’il n’y a pas que le voile qui est concerné par cet avis… Ainsi,  Madame Boyer, pour seul exemple de ce genre de bêtise crasse et de discrimination honteuse dans un pays de droits,   ferait bien de s’y conformer s’il lui advenait de travailler un jour… pour de vrai. Sans quoi elle risquerait le licenciement ! 😉 Voilà voilà…
NB. je tiens à remercier personnellement Cédric Mas pour son thread sur lequel je me suis appuyé pour étayer ce billet.  Rendre à César….

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s