NON, le FN n’est pas le 1er parti de France (ni celui du peuple)

L’électeur FN, un «  beauf machiste, homophobe et xénophobe »,  stéréotype du « prolo raciste et abusé »? Pas vraiment. Mieux connaitre son ennemi, c’est mieux le combattre.

Le FN, parti du peuple ? Voilà un cliché ridicule qui ne résiste pas très longtemps à une analyse sérieuse. Et c’est justement à celle-ci que nous convie un livre passé à mon sens injustement inaperçu. Il rassemble une quinzaine d’enquêtes et analyses de politologues et de sociologues, issus pour la plupart de l’université de Picardie (UPJV).

arton5292-c303a

Sous l’égide de Willy Pelletier, une figure bien connue des étudiants (ou ex) en socio, coordinateur de la fondation Copernic, il nous apprend que le vote FN ne représente pas un électorat sociologiquement pré-déterminé comme on le pense communément, mais un conglomérat d’électorats que l’on peut retrouver dans  différentes classes sociales (« interclassiste »). L’ouvrage rappelle en outre une évidence que je ne cesse de marteler ici, tant le préjugé auquel elle s’oppose m’agace et constitue un affront à mes origines sociales modestes : Non, le Fn n’est pas le parti du peuple, des ouvriers, des sans voix, des pauvres et démunis  (et encore moins des femmes, malgré des apparences trompeuses) :

capture

Qu’on se le dise. Je file me procurer ce livre…

Advertisements