Quand ils sont venus chercher Denko Sissoko, je n’ai rien dit… (larmes)

captureVendredi 6 janvier 2017,  à Châlons-en-Champagne, Denko Sissoko, un jeune Malien  de 16 ans arrivé seul en France, s’est jeté du 8ème étage du foyer Bellevue, un foyer d’accueil pour Mineurs Isolés Étrangers. Selon ses amis, il voulait échapper à la police dont il pensait qu’elle venait le chercher.

Ses camarades sont formels : Denko n’était pas malade, ni drogué, ni fou. Son geste n’est pas celui d’un dépressif. Ce n’était pas non plus un criminel, ni un malfrat, il n’avait rien à se reprocher. Il s’est jeté du 8ème parce que, comme un jeune de 16 ans, moralement très structuré et qui a, en outre, assimilé l’impératif et la mission de réussir en France, il n’aurait pas supporté l’idée humiliante qu’on vienne l’arrêter et le mettre en prison.
.

Mercredi 11 janvier aura lieu une marche silencieuse en hommage à celui que tout le monde appelait Sissoko. Le rendez-vous est fixé à 15 heures, rue Carnot, devant le conseil départemental de la Marne. Nous invitons tous ceux qui ne se résignent pas à ce que la politique migratoire tue des enfants à nous rejoindre. (source)

Advertisements