#Migrants : l’état français, vecteur de #PesteBrune #fauxcialisme

capture

La peste brune contre laquelle il s’agit de lutter ici, et dont ce journal se voudrait le sismographe, renvoie fatalement au racisme, et plus largement aux discriminations qui me sont intolérables. Elles sont généralement le fait de l’extrême droite et des mouvements ou militants identitaires isolés, recroquevillés sur un passé révolu. Dans la tête embourbée de ces  Onéchénous, cela va même parfois, dans les cas les plus dramatiques, jusqu’à caresser dans leurs fantasmes absurdes des projets d’épuration ethnique ou religieuse, comme certains le souhaitent effectivement, sans même se cacher, au FN. Ces gens parlent de « grand remplacement », évoquent une « remigration », mots qui n’ont de sens que pour ces bas du front là.   Mais le fascisme se caractérise également,  outre – ou en parallèle de – cela,  par sa dimension autoritaire et nationaliste. En ce sens, ce que j’observe en ce moment venant non pas de l’extrême droite pure et dure mais  de l’état français cette fois, et de ses forces de l’ordre, à propos des migrants, m’inquiète tout particulièrement. A Paris, MSF nous alerte sur le fait que la police, non contente de violenter et harceler les migrants et réfugiés en démontant sans cesse leurs camps de fortune sans toujours une solution de relogement depuis plus d’un an (comme elles le font depuis des années avec les roms, politique insupportable), va jusqu’à leur retirer purement et simplement les moyens de se chauffer un peu, par les grands froids qu’il fait :

capture

(une réalité que va même jusqu’à minimiser Emma Cosse (honte sur elle ¹) pour atténuer sans doute la responsabilité du gouvernement sur ce que subissent les sans logement. Dans la vallée de la Roya (Alpes maritimes, proche de l’Italie), des habitants solidaires de l’infortune des migrants et réfugiés sont victimes des persécutions de l’Etat français, pris en flagrant délit de criminalisation de la solidarité et de la générosité, en dépit de la promesse de Hollande (encore une trahie…) d’abolir ledit « délit de solidarité ». Les faits prouvent le contraire.

capture
source

Le cas de Cédric Herrou ², qui rappelons le est passible de 8 mois de prison,   a été beaucoup médiatisé, à juste titre, mais il n’est pas le seul a être inquiété pour les mêmes raisons. Ainsi, j’ai été particulièrement outré de ce qu’un autre militant pour les droits humains les plus basiques, Pierre-Alain Mannoni, un enseignant-chercheur du CNRS, ait été  poursuivi pour avoir convoyé des Erythréennes venues d’Italie. Pire encore,  alors que le tribunal correctionnel de Nice l’avait relaxé,  ce dernier a fait appel. Une honte absolue et un délit de solidarité caractérisé. Pour couronner le tout, malgré les belles paroles de ce genre de fauxcialistes que plus grand monde ne prend au sérieux ³, 4 militants viennent encore d’être arrêtés ce vendredi (dénoncés qui plus est ! Par de bons collabos de cons patriotes, sans doute ?!) pour des faits similaires :  avoir secouru des personnes en détresse sans se préoccuper de leur origine ou de leur religion. Jusqu’où l’état français se commettra-t-il dans de pareilles exactions qui « rappellent les heures les plus sombres de notre histoire » ? Il faut que cela cesse, d’une manière ou d’une autre.

.

¹ « Cet hiver n’est pas plus difficile que les autres » relativise Emmanuelle Cosse, ministre du Logement… (je te la foutrais dehors en tailleur,  moi… !!!)

² un homme que nos adversaires, si diminués intellectuellement et moralement,  seraient bien en mal de le décrédibiliser comme ils le font d’ordinaire en parlant d’un éventuel « bobo » gauchisant, compte-tenu de sa situation personnelle si modeste : c’est un simple agriculteur.

³ et notamment ce pathétique Manu Militari qui jure la main sur le cœur être sensible à la détresse de ces êtres humains, en ignorant cependant cyniquement ce que faisait sa main droite quelques semaines auparavant en temps que premier sinistre…

Advertisements

3 réflexions sur “#Migrants : l’état français, vecteur de #PesteBrune #fauxcialisme

Les commentaires sont fermés.