Encore un geste de tendresse d’un gentil bas du front #antifa

Depuis que ce blog a changé de formule pour se consacrer exclusivement aux us et coutumes de la tribu si primitive des Onéchénous, il ne se passe pas un jour sans que l’on ne relève l’une de leurs exactions et délits de droit commun.  Cette  fois, c’est un certain Alexis I., 29 ans,  militant d’extrême droite notoire, genre gros bras tatoués de Troisième voie (un mouvement néo-nazi, recréé en 2012 par le neuneu Ayoub et dissout suite à la mort de Clément Méric), qui a fait la une par ses faits et gestes à haute valeur ajoutée. Probablement afin de faire valoir ses arguments politiques de manière raisonnée, il s’est présenté ivre et armé à une tenancière de bistrot en  la menaçant de faire exploser son bar… C’est Var Matin qui nous raconte la suite :

il porte sur lui un pistolet à grenaille chargé et chambré, une matraque électronique et deux munitions. Un couteau est dissimulé dans l’une de ses bottes.

Sa compagne, elle, se balade avec un poing américain, une bombe lacrymogène et un couteau.

Il a été condamné à dix mois de prison ferme pour port d’arme.

Encore une péripétie du petit monde de la fachosphère française et de la grande valeur qu’il y a à à rajouter au crédit de la grande tenue de leur combat idéologique…

Advertisements