discriminations racistes au logement : ces arbres que cache #Laforêt

Bien que ce ne soit ni un scoop ni une révélation, la pratique bien connue n’en est pas moins ignoble et représente assurément un cas de peste brune qu’il convient donc de traiter ici. Elle a été récemment mis en lumière (et c’est tant mieux : les vampires n’aiment pas ça) par ce cas de l’Agence Laforêt des Lilas qui utilisait  une  fiche de location pour un appartement de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), géré par l’agence, sur laquelle figurait cette mention :

« Attention, important pour la sélection des locataires : nationalité française obligatoire, pas de Noir, immeuble avec des policiers uniquement »

L’agence et la propriétaire se renvoyant la balle, et le réseau ayant décidé de suspendre l’agence locale, difficile d’y voir plus clair. Plusieurs associations antiracistes ont porté l’affaire devant la justice. Attendons les conclusions. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit là d’un arbre qui cache la forêt (oui, je sais on fait c’qu’on peut, hein… Suis fatigué ! 😉  d’une pratique un peu trop courante, au mépris de la loi,  dans le milieu de l’immobilier. Aussi suis-je ravi de partager avec vous ce très bon article du Bondy Blog sur le sujet :

capture

Le Bondy blog a interrogé plusieurs agents immobiliers qui exercent encore ou ont exercé afin de recueillir leurs témoignages qui démontrent indubitablement  que le cas de Laforêt mis en lumière si médiatiquement n’est en aucun cas un acte isolé. Les pratiques décrites par les professionnels sont édifiantes et sont présentes dans bien d’autres réseaux immobiliers :

Céline*, conseillère immobilière, agence ORPI, Rhône : Les critères discriminatoires et racistes comme ceux de l’agence Laforêt des Lilas sont fréquents chez nous. Ce sont des demandes qui sont exprimées à l’oral par les propriétaires : “pas de Noirs”, “pas d’Arabes”, “pas d’étrangers”.

François*, ancien conseiller immobilier, agence Laforêt Paris Gobelins : “Je peux vous dire que le cas qui s’est produit à l’agence des Lilas n’est pas un cas isolé. Dans l’agence où j’ai travaillé, plus de la moitié des propriétaires avaient des critères racistes : “pas de Noirs”, “pas d’Arabes”, “que des Français pure souche”. Il s’agissait bien de leurs demandes : soit ils nous le disaient directement lorsqu’ils venaient nous voir pour nous proposer leurs biens, soit ils nous en faisaient part lorsqu’on leur proposait des candidatures pour la location. Ma collègue qui s’occupait exclusivement des locations était choquée : elle est d’origine étrangère, asiatique précisément”.

Émilie, ancienne conseillère immobilière, agence Foncia de Pontoise :J’ai travaillé en 2010 dans cette agence dans le cadre d’un stage. Un couple de Français, Noirs, était venu pour une recherche de location. Leur dossier était plus que solide : ils touchaient tous les deux 4 fois et demi le montant du loyer, étaient en CDI depuis plus d’un an. Je les ai reçus, je leur ai fait visiter l’appartement, à la femme d’abord qui a eu un gros coup de cœur pour l’appartement. Pendant la visite, elle a même appelé son mari pour lui dire qu’elle avait trouvé ce qu’elle cherchait. Le lendemain, j’ai montré le dossier à un collègue qui m’a répondu :”le propriétaire ne veut pas de Noirs dans son logement”. J’étais choquée.

Kader, ancien agent immobilier en agence indépendante, Seine-Saint-Denis : “En petite agence, quand les employés sont eux-mêmes Arabes ou Noirs, c’est délicat. Tout est subtil en général. Tu ramassais un mois de loyer hors charge en honoraires si tu louais bien, donc tu bordais ton dossier au mieux. Et au début, quand tu présentais un ou deux dossiers de personnes de couleur et que ton responsable te disait “non” seulement en lisant les noms, tu comprenais tout seul. Au final, c’est peut-être ça le plus grave : tu n’avais même plus besoin qu’on te le dise, tu faisais le tri tout seul, tu avais intégré le concept”.

Il ne s’agit là que de courts extraits. Allez tout lire, ça vaut le détour.

Pour contrer ce phénomène qui dure depuis un peu trop longtemps pour que nous soyons convaincus par de simples déclarations de bonnes intentions et des chartes de bonnes pratiques desdits réseaux immobiliers, j’attends donc une réaction politique forte, et des actions concrètes.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s