Google, ce (trop gros) vecteur de #PesteBrune. Et de #Desinformation. #stormfront #antifa

capture

C’est Gérald Bronner (découvert par hasard grâce à ceci) ¹ qui, le premier, m’a mis sur la piste de cet étrange biais cognitif que constitue la maintenant si habituelle googlisation à propos de n’importe quel thème à laquelle nous avons tous recours usuellement. Cette pratique n’est pas sans danger pour notre santé mentale tout comme pour notre culture et notre information rigoureuse. Donc notre positionnement politique, vocation de ce blog.  Notre perception du monde peut en effet se voir gravement affectée si l’on ne se fie outrancièrement qu’aux seuls résultats premiers que nous propose le géant du net. Il convient d’en avoir conscience. C’est à mon sens l’un des principaux vecteurs du crétinisme actuel, qui explique en grande partie les errements idéologiques et politiques de certains (mais qui de la poule ou de l’œuf ?,), que je range sous le vocable facile de complotisme ou de confusionnisme, lesquels étant eux-mêmes des vecteurs de peste brune, mal absolu dont je me préoccupe ici. Je sais fort bien cependant que  cette lèpre spirituelle et mentale là  recèle de multiples réalités individuelles, cela va de soi. Aussi ai-je découvert avec plaisir aujourd’hui cet article de Rue89 écrit par quelqun qui, enfin, connait bien le sujet de ce biais cognitif qu’est l’outil  internet mal utilisé.  Olivier Ertzscheid est en effet un chercheur français en sciences de l’information et de la communication, qui s’intéresse principalement à l’évolution des dispositifs et des usages numériques, en particulier dans le domaine de la culture, des métiers du livre et de la documentation. Il administre en outre l’excellent blog Affordances, auquel je suis personnellement abonné et dont je ne saurais trop vous conseiller vivement la lecture si la vie d’internet vous passionne comme moi. Son dernier billet de blog est d’ailleurs celui qui est repris sur Rue89.  Et dire qu’il a failli échapper  à mon attention… Introduction :

Les algorithmes seront-ils tondus à la libération ?

Revoilà le déjà vieux serpent de mer. Dans la tempête des Fake News et à l’ère de la post-vérité, Google, ou plus précisément son algorithme, est accusé de mettre en avant des résultats de recherche antisémites ou négationnistes. Ce n’est pourtant pas la première fois que « Google cache des juifs … » ni que les algorithmes font preuve de racisme ou que les « intelligences artificielles » s’essaient au fascisme.

En quelques mots la clé de ces problèmes est la suivante : les algorithmes produisent une forme de déterminisme (dans la sélection des informations et les choix, nos choix, qui en découlent). Ce déterminisme s’inscrit dans un régime de vérité différent selon chaque plateforme (sur les régimes de vérité de Google – la popularité -, de Facebook – l’engagement – ou de Wikipédia – la vérifiabilité, voir ce que j’écrivais ici), et quels que soient les différents régimes de vérité des différentes plateformes, tous donnent une prime à la tyrannie des agissants (cf les travaux de Dominique Cardon). Et il n’y a qu’une seule solution pour régler ce problème de déterminisme algorithmique et de biais dans les résultats de recherche : remettre de l’entropie et de la décentralisation en créant un index indépendant du web.

L’holocauste a-t-il vraiment eu lieu ? La bonne réponse est qu’il ne faut pas poser la mauvaise question au parti Nazi.

Or donc à a question : « L’holocauste a-t-il eu lieu ? » posée à Google, apparaît en premier un site néo-nazi (Stormfront) qui publie un article clickbait intitulé : « Les 10 meilleures raisons pour lesquelles l’holocauste n’a jamais eu lieu. » (vous pouvez cliquer tranquille le lien précédent pointe vers un article du Guardian qui raconte l’histoire, pas vers le site néo-nazi). (source)

Courrier International rend également compte (d’une manière un peu trop lapidaire à mon gout hélas) de cette polémique en nous informant de ce qu’un porte-parole de Google a annoncé que l’entreprise ne ferait rien pour modifier ce résultat. Nous voilà avertis sur le niveau de crédibilité et de pertinence des résultats de recherche qu’il y a à attendre de cette plate-forme là. J’ai utilisé la même requête (« L’holocauste a-t-il eu lieu ?)  sur Google Françe, sur Qwant (dont je privilégie l’utilisation ordinaire, hormis quelques fonctionnalités non encore prises en compte) et sur Ecosia que m’a dit utiliser ma compagne (coucou ! ), pour me faire ma propre opinion. Les résultats sont tout aussi édifiants que ceux que nous révèlent Olivier Ertzscheid, pour un militant antifasciste, même en cours de construction (mais ne le sommes nous pas toujours, jusqu’à notre dernier souffle, sous peine d’être figés comme la femme de Loth en statue de sel ? 😉 Je les livre à votre propre appréciation :

GOOGLE :

capturecapture2

QWANT

capture3

[Tiens ? Contrairement à ce que ne laisserait pas apparaître la première page de recherche de google France, songeraient-ils tout de même enfin à modifier leurs algorithmes pour « écarter des informations «ne faisant pas autorité», comme celles d’un site négationniste qui arrivait en tête de recherches portant sur l’Holocauste ? «  C’est ce qu’affirme en tous cas l’un   des sites encadrés, Lavenir.net, que je ne connais pas (donc méfiance avant investigations  ultérieures…). L’autre, France Soir,  est quant à lui à mes yeux plus suspect et sujet à caution morale (voir ici). J’ai vérifié : d’autres sources plus fiables  évoquent  cette hypothèse également. (voir ici ici, et, entre autres… j’attends de voir la suite ! ;)]

ECOSIA

capturecapture2

[Tiens ? Le premier item proposé est le même que sur Qwant, Lavenir.net, qui après googlisation s’avère être un site d’infos belge. Est-ce pertinent, en France ? Est-ce un site généralement fiable ? A réfléchir…(et demander à un ami belge digne de confiance, ndlr). ]

Après cette petite parenthèse de vérification personnelle qui amène bien des investigations ultérieures, revenons à l’article d’Olivier Ertzscheid. Il évoque également ensuite la question abordée ici à ma sauce et selon mon angle d’attaque tout personnel (normal,  ici, je suis militant, pas chercheur) « des sites pro-life se faisant passer pour des sites d’info sur l’IVG. », phénomène qui adonné lieu il y a peu à la création juridique du délit d’entrave, face à la propagande obscurantiste.  Le reste n’est ni résumable ni écourtable en  raison de sa redoutable complexité. Une deuxième et une troisième lecture me seront quant à moi nécessaires pour en appréhender toute la signification et les rebondissements. Aussi, je vous invite chaleureusement à lire par vous mêmes le contenu particulièrement enrichissant de son article ici. Car quant à moi, je lis, j’intègre, j’agis, et je réagis. Aussi vais-je passer du temps sur l’investigation de ce matériau là. Merci Monsieur Ertzscheid. La connaissance universitaire et scientifique, sur ce sujet à mes yeux crucial, à la portée des habitants désargentés de HLM, voilà qui me va bien. Total respect. Merci, merci… je vais lire, prendre des notes, investiguer, me documenter, reconstruire ma pensée toute personnelle. Ce n’est pas à cela que la connaissance, qui devrait être un partage,  « sert » ?

Bien sûr, je rendrai compte ultérieurement. J’ai le sens de ma responsabilité, celui que je sais me donner à moi seul, sans juges. Le pire étant moi-même… A la revoyote. 😉

¹ Gérald Bronner,  La Pensée extrême: Comment des hommes ordinaires deviennent des fanatiques. On peut sur le sujet regarder également utilement la conférence donnée par le même  à propos d’un autre ouvrage, « la démocratie des crédules », visible ici.