Lire @I_Surply et vomir #PesteBrune

captureIsabelle Surply  se présente sur son compte twitter comme « Conseillère Régionale FN Responsable Communication FN Loire ». Ses propos ne sauraient donc être taxés de légèreté ou de « dérapage »; vocables habituels de journalistes fatigués, sans risquer la qualification de délit  d’intelligence avec l’ennemi. En effet, voilà ce que l’élue du parti d’extrême-droite publie sur son compte twitter :

capture

Voilà qui vous en conviendrez ne souffre guère d’ambiguïté, n’en déplaise à la cellule de veille sur les réseaux sociaux dont on nous vante les mérites dans différents médias.

capture

source

Voyant ce que je vois, sachant ce que je sais, je souris… Il semblerait que la stratégie de dé-diabolisation ripolinisation du parti fasciste connaisse quelques ratés…  #jdçjdr… 😉

.. Et cette Isabelle Surply que j’ai le bonheur de ne pas connaître n’en est qu’un exemple parmi tant d’autres,  que je laisse à la disposition de cette grotesque « cellule de veille » (rires) visiblement inefficace. Chassez le naturel, il revient au galop… Le FN est bien un parti raciste, d’essence fasciste, anti-féministe et xénophobe, en un mot : altérophobe. Qui de surcroit soi dit en passant ne respecte pas en l’espèce  le droit à l’image de chacun(e). Qu’on se le dise.

NB. Et je ne parle même pas de la méconnaissance totale que cette élue démontre de la dimension juridique du sujet. Ce qui n’est pas interdit est donc autorisé. Et si j’étais l’une des femmes que cette minable élue vise de sa détestation, je le lui retournerais en souriant : « je ‘m’habille comme je veux et je t’emmerde cordialement ». Point barre.