et par le pouvoir d’un mot, j’efface tous les autres #altérophobie

Capture.PNGje viens de lire un article hachement intéressant. Je vais donc tenter de rebondir dessus sans trop me casser quoi que ce soit, vu le niveau intellectuel supérieur dont il s’agit. Ben voui, on cause dans Slate (ça change de leur bouillasse informe ordinaire) d’un livre de Nicolas Lebourg et Stéphane François, Histoire de la haine identitaire. Mutations et diffusions de l’altérophobie.

capture

Disons qu’en gros, le concept d’altérophobie  concerne la totalité de ceux que je nomme si affectueusement ici  les malwares, ou porteurs peste brune. Tu n’aimes pas les arabes ? Les musulmans ? Les migrants, les réfugiés, les immigrés, les étrangers, les homo et transexuel(le)s ? Pour toi, tous ceux qui ne partagent pas ta religion catholique préférée –  que tu voudrais bien au passage pouvoir rendre obligatoire – sont des hérétiques abrutis promis à l’enfer  ? Tu considères que tous ceux qui refusent cette haine et ses facteurs d’exclusion (liste trop nombreuse pour être étalée ici) sont leurs complices ? Tu refuses tout ce qui est constitutif de la société française et qui en fait son charme, sa richesse et sa profondeur,  multiethnique et multiculturelle ? Tu aimerais bien pouvoir stopper quels que soient les moyens tout métissage qui altérerait ton biotope socio-culturel, quel qu’en soit l’indigence et les contraintes étriquées ?  Tu éprouves le besoin irrépressible de refaire l’histoire de France à ton image ? Fier membre (sic) du système patriarcal, tu vas même jusqu’à ne pas supporter qu’une femme puisse avoir des droits qui leur sont propres ? Alors, tu es altérophobe.

L’altérophobie, ce sont les péjorations induites par une permutation entre l’ethnique et le culturel, généralement le cultuel

Voilà qui est une formulation savante pour dire que si tu es sympathisant de Fillon, que tu as grandi en France dans un milieu catho de droite et que tu es un blanc hétérosexuel, tu auras la fâcheuse tendance, à moins de te départir sagement de tes conditionnements sociaux et familiaux, de dévaloriser, mépriser et exclure jusqu’à la détestation tout ce qui ne te ressemble pas.  Les nuances et les supports réels de ce rejet  allant du musulman à qui tu refuses toute modération jusqu’au cosmopolite invétéré que je suis, en passant par le gauchiste (roo, c’est encore moi, je cumule), le noir ou l’adepte de la pluralité sexuelle non hétéro normée, en raison de tes préceptes religieux. Qui me sont étrangers. Voilà qui est infiniment plus riche, finalement, comme concept, que le simple mot racisme, contre lequel je lutte si ardemment, me sentant potentiellement victime de toutes ces détestations là, étant tout simplement profondément humain. Et voilà que je trouve sans le faire exprès, grâce à ce néologisme,  une amorce de réponse à cette antienne des pseudo-laïcards animés par un élan tout aussi identitaire que celui contre lequel ils prétendent lutter… Vous savez, ceux qui se cachent derrière leur petit doigt pour refuser l’emploi du mot islamophobie,  comme si la réalité que recouvre la chose n’existait pas… je leur ai donc trouvé un dérivatif parfait à leur obsession qui en dit si long sur eux-mêmes, et si peu sur les autres… Altérophobie ?

1 commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s