Les #ContrôleAuFaciès n’existent pas. La preuve par @faizaz

capture

La suite de l’histoire est ici. Affligeante. Mais s’indigner ne suffit plus, surtout quand le gouvernement s’obstine à nier par la voix de Cazeneuve la réalité des contrôles au faciès, en ne nous épargnant même pas l’indignité nationale de faire appel d’une condamnation de l’état français en la matière, confirmée en cassation dernièrement. On tremble à l’idée du dénouement de cette histoire, qui aurait pu tourner bien plus mal,   (et Faïza Zerouala l’explique très  bien pour en avoir éminemment conscience),  s’il n’y avait pas eu un(e) journaliste dans l’équipée ici décrite, et des gens moins obéissants…. genre votre humble serviteur. (je sais de quoi je parle, pas l’habitude de me la fermer en cas d’injustice, même à mon détriment le plus clair, ceux qui me connaissent le savent très bien). Il nous faut des dispositions législatives concrètes, et vite,  afin de lutter contre cette loi du plus fort, et se prémunir contre  l’arbitraire policier. Mais je ne sais que trop bien hélas que même des dispositions légales  ne nous préserveront jamais contre des relations aussi humiliantes et perverses de tordus sans morale ni conscience  que le contexte arrange bien… Et avec ce qui s’annonce en matière d’horizon politique, ça ne risque pas de s’arranger.

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.