Pourquoi l’extrême-droite française acclame le centre-gauche italien #Renzi #FN

Voir une personnalité politique de premier plan dite  » de centre gauche » (ne pas rire) acclamée par l’extrême-droite, voilà qui méritait d’être signalé, ne serait-ce que  pour souligner la totale déliquescence d’une certaine gauche européenne dite « démocrate ».  Il s’agit de Matteo Renzi, le président du Conseil des ministres italien :

capture

L’explication laisse pantois :

capture

Bien que comparaison ne soit pas raison, afin d’illustrer la chose plus facilement, pour une meilleure compréhension par les bas du front de toutes obédiences politiques, imaginons au hasard un Valls faire de même pour emporter les élections avec les voix du FN et des supporters (au hasard…) de Mélenchon. Je suis sans voix devant un tel réflexe pavlovien qui fait sortir les diables de leur boîte,  les doigts sur la couture du pantalon. Quand je vous disais que le patriotisme était un crétinisme… La réaction du FN (l’article par lequel j’ai appris cette billevesée mentionne  également d’autres voix tout aussi ridicules du parti d’extrême droite) est d’autant plus grotesque et d’un esprit tragi-comique absolu que lorsqu’il s’agit de se gaver des prébendes des institutions européennes, ces gens là font bien moins la fine bouche. Cracher sur un drapeau qui vous nourrit pourtant si grassement puisque vous êtes un certain nombre à vivre sur la bête (que vous n’hésitez pourtant nullement à escroquer…), une forme de patriotisme ? je souris. Ils osent tout. Et foncent tête baissée dès qu’on agite sous leur nez un torchon tricolore. Ils oublient simplement un léger détail, ces bas du front là : Renzi est un publiciste, et sait donc très bien comment faire parler de lui tout en manipulant les foules. C’est à présent chose faite. (coucou les malwares ! je vous vois ! et je souris… 😉

Advertisements

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.