le Puy du Fou n’a jamais si bien porté son nom #MPF #DeVilliers

capture
source

Quand on suit d’aussi près que je m’y applique depuis de nombreuses années « l’évolution » (sic) des idées d’extrême-droite et des principaux acteurs qui brassent l’atmosphère asphyxiante de ce petit milieu là, on se dit que de Villiers n’en est qu’une énième marionnette ridicule qui force l’apitoiement tant il est grotesque, affecté, pathétique. Oh certes, il n’était pas déjà précisément connu pour sa grande ouverture d’esprit et son humanisme radical. Mais je considère qu’il est en train de se faire très opportunément, par pur arrivisme, l’écho des théories ridicules de Renaud Camus, qui ne résistent pas longtemps à l’information non tronquée comme celle des sites de conspis et de ré-information  (qui n’est qu’une sous-information) dont la fachosphère a  le secret. Aussi, je suis agréablement surpris que Libération se livre à cette opération de désintox qui démonte factuellement cette base idéologique infondée et totalement paranoïaque sur laquelle se fonde sans efforts ni sens critique la quasi totalité du spectre d’extrême-droite aujourd’hui. D’autres l’ont déjà fait, mais c’est un effort permanent, à marteler sans fin  pour l’édification des masses populaires. Les cerveaux malades, quand à eux, ont juste besoin d’un traitement, pas d’une information, même de qualité. Ils y sont hermétiques. Leur esprit est grillé, comme passé dans un toaster.