L’insupportable banalisation de la privation des libertĂ©s fondamentales

Mon antĂ©pĂ©nultième billet d’une trop longue sĂ©rie sur cette saloperie d’Ă©tat d’urgence titrait dĂ©jĂ  plutĂ´t fort. je vais avoir  bien du mal cette fois Ă  dĂ©passer cette outrance exponentielle. Cette loi d’exception devient en effet d’une banalisation volontaire plus qu’affligeante et d’un cynisme absolu. Mais chez ces gens lĂ , visiblement, on ne se lasse pas de se payer de bons mots :

capture
source

ProtĂ©ger la dĂ©mocratie en la supprimant, Manu Militari,  vraiment ? L’illustration parfaite de la sagesse populaire : les cons, ça ose tout. Surtout le pire. Trouver sans cesse, en permanence, sans jamais voir la fin de ce trop long tunnel irrespirable pour ceux qui n’ont rien Ă  se reprocher, mais qui voient pourtant bien diminuer leurs libertĂ©s fondamentales s’atrophier, voilĂ  qui signe l’arrĂŞt de mort de la crĂ©dibilitĂ© politique de ce pseudo socialisme lĂ , qui ressemble bien fort et de plus en plus Ă  de la droite autoritaire. Marre de cette ambiguĂŻtĂ© permanente. Vivement qu’ils dĂ©gagent. Les choses seront plus claires.

Advertisements