đŸ”»#PesteBrune chez les britishs. LĂ -bas comme ici, on en est lĂ … #antifas

(#Padamalgam, qu’ils disaient… )

vient de me faire part de son indignation ++ Ă  la lecture de cet article du Guardian, un journal anglais que sa fiche wiki place au centre gauche. Qu’importe, l’essentiel est ailleurs. Jugez sur piĂšce :

1213

Mais qui donc a  bien pu rĂ©ussir Ă  faire pire, si ce n’est pareil (mĂȘmes ressorts puants qu’on croyait disparus…) que MĂ©nard Ă  BĂ©ziers ? Il s’agit en fait, comme cela n’apparait pas si Ă©vident, d’une campagne d’information de la police des transports britannique (BTP)  appelant Ă  la vigilance envers le terrorisme. Sauf que. Ya comme un (gros) problĂšme. Le visuel et la posture des personnages rappellent en effet de biens douloureux souvenirs. Du moins pour ceux qui ont de la culture, ce qui ne semble pas ĂȘtre le cas de ceux qui ont pondu cette merde, qui n’ont visiblement pas Ă  l’esprit, aussi prĂ©sente que nous autres,  cette cĂ©lĂšbre affiche de propagande nazie, celle dite du « juif Ă©ternel » :

1328485_634642892595377500-1

(ici, petit cours de rattrapage pour les retardataires et les cancres)… Le journaliste du Guardian nous explique dans quelles circonstances il a dĂ©couvert l’affiche du BTP, qui lui apparait d’autant plus ahurissante qu’il la trouve Ă  cĂŽtĂ© d’une statue auprĂšs de laquelle il a l’habitude de passer, intitulĂ©e « FĂŒr Das Kind » (pour les enfants, en allemand). La statue commĂ©more le Kindertransport qui a sauvĂ© 10.000 enfants rĂ©fugiĂ©s et les a amenĂ©s par train en sĂ©curitĂ© en Grande-Bretagne, Ă©chappant Ă  la persĂ©cution des Juifs dans l’Europe nazie. Peu de ces enfants ont vu leur famille. La plupart des gens qui ne pouvaient pas partir Ă©taient exterminĂ©s.

La semaine derniĂšre, juste Ă  quelques mĂštres de la statue, est apparue une affiche qui me remplit d’horreur. Un premier plan, sombre, Ă  nez crochu, domine le premier plan. Cet homme est un objet de suspicion, regardĂ© avec apprĂ©hension par une jolie jeune femme Ă  la peau pĂąle. Cet homme est instantanĂ©ment identifiable – du moins Ă  tous ceux qui connaissent l’histoire de la deuxiĂšme guerre mondiale – comme le juif caricaturĂ© des affiches de propagande nazie.

Cependant, par inadvertance, les concepteurs ont utilisĂ© une image antisĂ©mite horriblement familiĂšre. L’impact va bien au-delĂ  de ces associations, aussi graves soient-elles. Une amie qui n’Ă©tait pas au courant de l’iconographie nazie m’a dit de maniĂšre rĂ©vĂ©latrice qu’elle voyait sur l’affiche un «homme Ă  la peau noire et mĂ©chante». L’image joue sur les peurs des gens de «l’autre», et crĂ©e de l’inquiĂ©tude au sujet d’un suspect «ils» qui peut cacher quelque chose, selon les mots de l’affiche.

Cette peur de l’Autre, de ce bouc Ă©missaire qui surgit d’une Ă©poque qu’on pensait rĂ©volue, peut en effet prendre bien des noms, et des visages. Mais la constante est toujours la mĂȘme : attribuer des fonctions nĂ©gatives, toxiques socialement, Ă©conomiquement et culturellement, Ă  des populations entiĂšres par la seule instrumentalisation d’une apparence symbolique, mythifiĂ©e, faisant appel le plus gĂ©nĂ©ralement Ă  l’inconscient, afin de provoquer la peur. Vieux comme le monde. Nos ancĂȘtres prĂ©-historiques devaient dĂ©jĂ  dĂ©-peindre certaines autres peuplades qu’elles considĂ©raient comme dangereuses pour leur survie en les affublant de masques de loups ou autres animaux terrifiants. Mais nous sommes au XXIĂšme siĂšcle. Et nous en sommes encore lĂ . Oh, certes, la BTP s’est fendue d’un communiquĂ© d’excuses publiques en bonne et due forme expliquant en gros qu’il n’Ă©tait pas dans ses intentions de stigmatiser quelque population que ce soit, et que ses prioritĂ©s Ă©taient seulement la sĂ»retĂ© et la sĂ©curitĂ© des voyageurs  :

capture

Mais c’est trop tard, le mal est fait. Et il est profond. Qui mieux que ceux qui luttent pied Ă  pied dans les mots comme dans les actes (jusqu’Ă  leur traduction visuelle n’est-ce pas, antipub ? 😉 ), de part et d’autre du Chanel, le savent le mieux ? Cela porte un nom : la peste brune. Qu’elle cible les noirs, les arabes, les musulmans, les asiatiques, les roms, les homosexuel(le)s,  ou toute autre communautĂ© discriminĂ©e et persĂ©cutĂ©e, c’est toujours la mĂȘme bĂȘte immonde.  Lutter contre. Toujours. Partout. Par tous les moyens. Ce modeste blog est le mien. Faites passer, chacun selon vos propres outils familiers. Merci.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s