Imaginer #Fillon en #Trump de bac à sable et mourir… de rire !

capture
source

L’élection à la tête de l’une des plus grandes puissances mondiales d’un sociopathe crétin, grossier, raciste, sexiste, machiste, menteur, asocial, sans scrupules ni morale me laisse à penser que finalement, les américains ont élu le pire d’entre eux  : une caricature à la hache de self made man pas vraiment tout à fait fini… Cela provoque un état de sidération à travers le monde totalement inédit, qui rabat les cartes en termes de politique internationale, et de macro-économie qu’il conviendra d’observer dans la durée, en fonction de ses réelles actions, plutôt que de ses pathétiques et grotesques discours si violents. En attendant, observer, incrédule, dans notre propre si petit hexagone  des personnages plus ou moins attendus s’en inspirer jusqu’à s’en revendiquer, voilà qui frise le grotesque absolu. Rappelons simplement pour ramener certains, manifestement ivres, à plus de raison, que si l’élection américaine avait eu lieu en fRance, ce serait Clinton qui aurait été élue. Fin du game.   De plus, le contexte n’est bien évidemment absolument pas le même. Seul le taux d’abstention record (quasiment un(e) américain(e) sur deux n’a pas voté, phénomène encore plus marqué chez les jeunes) pourrait être éventuellement similaire, et encore. Aux présidentielles nous n’avons pas eu un tel désengagement, contrairement à d ‘autres élections suscitant plus de désaffection et de désintérêt. Aussi, dans ces conditions, sachant de qui exactement il s ‘agit, quel est son programme si libéral et conventionnel frisant l’absurdité (c’est celui qui veut supprimer le plus grand nombre de fonctionnaires : 600 000 !),  voir un si médiocre personnage technocratique qui a produit si peu de lumière entre 2007 et 2012, sans le moindre charisme sinon celui, en négatif, d’un croque-mort, se comparer à Trump pour en supputer la victoire inattendue, la transposant dans son propre cas sans intérêt à la primaire de la droite, voilà qui m’a bien fait rigoler. Ce type est vraiment d’une inconsistance analytique aussi étonnante qu’abyssale. Imaginer un seul instant ce vieux réac sans le moindre intérêt, qui ne représente pas précisément les classes laborieuses, renverser la table avec ses petits poings est une image qui va me faire la journée… je suis hilare. Ils osent tout. Et puis, tant qu’à se trouver des exemples, autant ne pas choisir les pires, non ?

Enregistrer

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s