#PCF versus #JLM2017 : match nul.

Le coup de roulette russe  joué  par Mélenchon en annonçant en février 2016 sur TF1 (sic)  sa candidature isolément, pensant probablement alors qu’en devançant tous les autres, la gauche du PS serait bien obligée de le suivre, a échoué. La conférence Nationale du PCF qui se déroulait aujourd’hui en a décidé tout autrement :

source
source

On peut penser ce que l’on veut de cette décision qui, il est important de le  souligner,  n’avait pas la faveur de la direction du PCF, Pierre Laurent appelant quant à lui à un ralliement à Mélenchon.

capture

Mais ceux qui se lamentaient, trépignaient et appelaient à la pendaison des socio-traîtres communistes  dont ils imaginaient dans leurs délires depuis des semaines qu’ils allaient se rallier à Montebourg comme la rumeur persistante en a couru, en seront pour les frais. Ils feraient mieux de  faire tous petits, petits… Et s’incliner devant la réalité.  Quant à moi, je considère que cette candidature communiste toute aussi isolée que celle de Mélenchon à l’élection présidentielle de 2017, bien que je la respecte, est vouée à ne représenter qu’une candidature de témoignage, autour des 2 %/3%. Rien qui leur permette de peser en quoi que ce soit sur l’élection à venir. Quant à Mélenchon, alors qu’il avait en 2012 toute légitimité à représenter l’intégrité des partis composant alors le Front de Gauche, le voila aujourd’hui fragilisé par l’absence d’une partie importante des communistes, des élus isolés ayant d’ores et déjà choisi de le rejoindre. Voilà qui n’augure en tous cas rien de bon pour le lendemain du 1er tour, avec une gauche antilibérale aussi divisée…

Enregistrer