3 jeunes femmes poignardées à #Sivens lors d’un hommage à Rémi Fraisse : mais que fait la Police ?

capture
source

Est-il selon vous acceptable à notre époque qu’en se rendant tranquillement à une manifestation supposée pacifique, à Sivens, pour honorer la mémoire de Rémi Fraisse,  on se fasse soudainement taillader à coups de couteau par des pro-barrage avinés, alors même que ce dernier a été jugé inutile, et le projet abandonné ?

C’est pourtant ce qui est arrivé à trois jeunes femmes, ce dimanche 23 octobre, alors qu’elles allaient, comme plusieurs dizaines d’autres personnes, partager un pique-nique avant d’aller se recueillir sur le lieu où Rémi Fraisse a trouvé la mort il y a deux ans.

L’une des jeunes femmes au moins a porté plainte à la gendarmerie et une deuxième âgée d’une vingtaine d’années et domiciliée à Tarbes s’apprête à porter plainte également. Elles ont toutes les deux fait constater leurs blessures à l’hôpital.

A l’instar du NPA, dont je ne suis pas, et suite à la convergence de nombreux faits de même nature, je suis en train moi aussi de me poser sérieusement la question de la prise en charge de ma propre sécurité personnelle, et des systèmes d’auto-défense collective à mettre en œuvre lors des manifestations.  Surtout à l’heure où la peste brune se montre si visible, les violences policières si terriblement banalisées, et où la digue fasciste semble être si visiblement rompue sans que rien ne vienne l’endiguer… Au point qu’une police dite nationale en vienne à  braver le pouvoir en toute impunité en violant la loi, et à demander un permis de tuer sans avoir à se justifier. Nous vivons vraiment une époque de merde. Faut que ça cesse parce que je trouverais vraiment affligeant d’avoir à me rendre à NDDL avec ma batte de base-ball… 😉

Enregistrer

Advertisements