Les fachos aussi se radicalisent sur internet #Twitter #LeGrandRemplacement #islamophobie #antifas

captureHier soir, on a pu assister avec stupéfaction (quoique…  je m’attendais à une réaction de leur part, irrités qu’ils ont dû l’être par le succès du hahstag #JeSoutiensLesMigrants) à un véritable déferlement de haine raciste, sexiste, homophobe et islamophobe sous le hashtag #LeGrandRemplacement (cette idée débile que même des attardés mentaux réfuteraient tant elle est absurde).

capture1 capture2 capture4 capture5 capture6 capture7 capture9 capture10

Des tweets d’un racisme de moins en moins rare, d’un crétinisme affligeant, mêlant complotisme, approximations, légendes urbaines et amalgames douteux en vue de nourrir une si exclusive et obsessionnelle mauvaise cause : la haine d’une religion. Cela pouvait aller  de l’apologie de la violence jusqu’aux menaces de meurtre… Insupportable. Je ne comprends même pas qu’on puisse encore assister à ce genre d’horreurs dans un pays dit civilité. j’en viens même à me poser la question, même si ce serait dommage tant c’est également une source d’informations et d’échanges très intéressants, de mon départ de ce site de micro-blogging, qui devient vraiment de plus en plus un nid de merde où l’on côtoie, même quand on ne le souhaite pas, les pires horreurs. Il faut dire que visiblement, ces crétins n’ont pas toute leur tête….

capture

Pourtant, la pseudo-charte de modération est très claire, et interdit ce genre de propos racistes et haineux. Il est parfois en outre nécessaire en cas de propos particulièrement choquants et violents de les signaler à la plate-forme de signalement du gouvernement, Pharos. Mais je sais d’expérience que même lorsque nous sommes plusieurs dizaines à signaler des propos qui je le rappelle relève de délits réprimés pénalement, rien ne se passe. Même les comptes suspendus ou supprimés réapparaissent sous un autre nom, plus ou moins légèrement différent,  un procédé bien connu qui permet (en plus de celui des comptes multiples) à leurs auteurs, une poignée de tarés, toujours les mêmes, de propager leur haine et leur mépris de l’humanité en toute impunité. Ils ne sont pourtant qu’une poignée, ces malwares, à contaminer tout ce qu’ils touchent avec leurs idées puantes, leur agressivité toxique, comme je l’ai constaté hier soir. Il aura suffit de seulement plusieurs dizaines de comptes de fachos pour faire monter dans le top de tweeter un hashtag haineux, ce qui est particulièrement déplorable et décrédibilise totalement à la fois leur action et ce site, en leur donnant une visibilité laissant à penser qu’ils sont une nuée, alors qu’ils ne sont pourtant pas grand chose… Un autre exemple en dehors de mon champ de combat habituel m’est donné par la réaction de quelqun dont je ne partage vraiment pas les idées politiques, mais dont le traitement qui lui est infligé ne m’en indigne pas moins :

capture

L’insulte, pourquoi pas, au pire… Dans un moment d’égarement…  Mais l’appel au meurtre, c’est normal ? Toléré ? ça roule tout schuss ? Mais où va-t-on ?  C’est pourquoi, après avoir soigneusement étudié le phénomène, et tenté plusieurs approches, j’ai bâti le scénario suivant : je liste les comptes qui propagent ce genre d’ordures, je tague les tweets litigieux, et après avoir suivi ma petite procédure personnelle (signalement twitter, pharos dans les cas les plus graves, il ne s’agit pas en effet de les surcharger), j’envisageais de transmettre les dossiers les mieux étayés à une association de défense des droits humains afin que leur avocat puisse agir en justice (tout le monde n’a pas les moyens de s’en payer un) afin de retrouver les auteurs de ces actes monstrueux et leur en faire supporter le poids et la peine.  Car malgré nos divergences d’opinions, BRP a raison : yen a vraiment marre, la coupe est pleine. Rien ne peut justifier des menaces de mort, de la diffamation allant jusqu’à répandre des rumeurs de pédophilie, infondés bien sûr, comme je l’ai constaté,  envers ses ennemis politiques, des campagnes de harcèlement auxquelles ces gens là, comme la glorieuse #teamRDN s’entendent si bien…  Ce climat suffoquant pour tout défenseur de nos droits les plus fondamentaux, et pour toutes les victimes facilement désignées par ce genre de vermine fasciste, doit cesser. La peur doit changer de camp. Et si d’aventure une personnalité influente d’une quelconque association anti-raciste me lisait jusqu’au bout de ce peut-être trop long mais nécessaire billet, et qu’elle est prête à relever ce défi qui me semble vraiment de nature à assainir notre climat social, qu’elle me le fasse savoir par tout moyen à sa convenance.  Y compris (je ne suis pas rancunier)  sur twitter… 😉

No pasaran !

Post-scriptum : et à peine publié ce billet, voilà ce que je reçois, comme une triste confirmation de ce que je veux faire passer ici. 9a fatigue…

capture

 

.

Enregistrer
.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements