#Hayange Engelmann ment et pratique la préférence nationale… contre les pauvres.

FN, parti des pauvres ? Cette escroquerie permanente doit cesser.  Les masques tombent…

Toute la France est en émoi. Pas touche à nos pauvres semble être (enfin ?) le mot d’ordre de l’actualité hexagonale. La raison ? L’infâme municipalité brune de Hayange expulse le Secours Populaire de ses locaux. Voilà ce qu’on en dit dans le coin :

capture

source : capture d’écran page Facebook Hayange en résistance

« Sur le même modèle, à Hénin-Beaumont, la Ligue de droits de l’Homme a été expulsée en 2014 pour cause d’opposition à la politique de Steeve Briois. » Voilà ce dont il s’agit, le réel cœur idéologique du problème, en sus de la misère bien concrète et palpable, mesurable… Je le confirme, partout où le FN gère des villes, il n’a de cesse que de faire la guerre aux pauvres, harcelant les centres sociaux, coupant les subventions aux associations de loisirs ou d’entraide sociale, supprimant la cantine aux enfants des familles les plus  démunies, s’en prenant aux organismes de défense des droits humains… La guerre aux pauvres, par le biais d’une croisade fantasmatique contre le « péril rouge ». Des has been, coincés dans la glorieuse époque de Vichy, ou du Maccarthysme, à moins que ce ne soit tout bêtement un épisode de Pépone et Dom Camillo. J’ai suivi pas à pas  l’accession au trône de cette ville de Lorraine du Nord par le fasciste aux petits pieds et aux méthodes de malfrat, transfuge de la CGT dont il a été expulsé pour son positionnement discriminatoire incompatible avec l’action syndicale. je n’oublie pas, en souriant, que c’est aussi un ami des bêtes (faut croire… 😉 à l’instar de leur mémère à tous, Brigitte Bardot, elle aussi copine du parti d’extrême droite, comme c’est de notoriété publique. Je m’étonnerai toujours de ce que l’on puisse avoir davantage de considération pour les animaux que pour les êtres humains, même si je les aime aussi. Une preuve de plus de la bêtise crasse de ces gens là… Passons.  Violences en réunion, intimidations physiques, accusations mensongères de pédophilie, obstruction au droit à l’information pendant les conseils municipaux envers l’opposition… A Hayange, on connait leurs méthodes, surtout quand on a le malheur de les contredire… Gilles Wobedo, le président d’Hayange en résistance, en sait quelque chose…

Hayange, et le FN, une ville et un parti comme un autre ? Certainement pas. C’est Clochemerle tous les jours, l’odeur nauséabonde de certaines idées et comportements pestilentiels en plus. L’une des premières fois qu’Hayange s’est distinguée dans les actualités, c’est parce que ces imbéciles, peu soucieux d’art et de culture, et encore moins du respect du à l’artiste, Alain Mila, avaient décidé tout bonnement, très unilatéralement, de repeindre la fontaine… en bleu, ne la trouvant pas suffisamment esthétique à leur goût (de chiottes, est-il utile de le préciser. L’art, ça s’apprend, aussi…).

capturePlus grave encore, on connait aussi, grâce à une bien sympathique fête du cochon qui a fait la gloire (assez détestable en réalité) de la commune,  les sympathies du Maire et de ses militants dévoués aux gros bras, notamment avec une certaine ligue néo-nazie qui s’est auto-dissoute récemment… Rires…

.

C’est pourquoi, le décor en carton pâte enfin planté, lorsqu’on lit le communiqué de la Mairie, je suis (pour reprendre l’expression fort à propos, et par clin d’œil, de Claude Duneton) comme une truie qui doute :

ctnvxecxyaavioi..

ça commence bien… Le pompier pyromane a encore frappé :

« nous sommes les premiers à regretter que les directions nationale et départementale aient laissé l’antenne locale ainsi devenir ainsi une succursale du parti communiste« …

j’en suis bouche bée. C’est donc à ce point, la bêtise ? L’épuration idéologique,  en France, en 2016, c’est pour maintenant ? Quand je vous parlais de Maccarthysme, je n’étais donc pas si loin… En plus d’avoir une race, et une origine ethnique, les pauvres, ceux qui meurent de faim ont donc aussi une opinion politique qu’il s’agit de traquer ?

capture

Le reste du courrier n’est que travestissement éhonté de la réalité des faits maquillé derrière des arguties technocratiques et administratives qui font bien pâle figure derrière la seule réalité à considérer : des gens ont faim, et n’ont pas à subir cela. Or, que nous dit ce communiqué ? Que la commune soigne SES pauvres, en prenant exemple du  secours catholique, qu’elle choie comme la prunelle de ses yeux.  je ne voudrais pas être médisant (le secours catholique est tout à fait respectable et utile), mais l’on sait tous les liens particuliers que ces gens là, si fiers de leurs racines chrétiennes et européennes, entretiennent tout particulièrement avec cette religion, plutôt qu’avec celle des autres… Ce n’est donc qu’une autre preuve de ce qui se trame idéologiquement dans les communes frontistes : une sélection des pauvres par la préférence nationale, religion comprise. Le communiqué l’évoque d’ailleurs très clairement, accusant le Secours Populaire de « propagande pro-migrants ». Nous y voilà… La peur de l’étranger, son rejet, toujours si prégnante à l’extrême-droite. Toujours cette sélection parmi les pauvres… Ne manque plus que l’étoile jaune ou le croissant de lune et l’étoile verte…

Plus sérieusement, il est urgent de réagir face au péril brun. Réagissez. Et sinon, une pétition a été mise en place.
capture

Je laisse le mot de la fin de ce certainement trop long mais nécessaire billet, loin du recroquevillement aigre et violent de ces gens là à Francis, qui nous parle de sagesse, et de bon sens. Il est bon en effet que certaines vérités et réalités humaines soient rappelées à notre mémoire, et notre histoire :

capture

Post-scriptum :

Une suggestion du Secours Populaire : Partagez votre sentiment. Adressez un mail: mairie@ville-hayange.fr + copie: messages@secourspopulaire.fr

Enregistrer