être femme et voter #FN ? Faut vraiment être une quiche !

capture
Le Pen, à propos des femmes. Interview au Parisien, 1996

..

Quand j’ai vu le titre ci-dessous,  ce matin au saut du lit, j’ai failli m’étrangler. Heureusement que je n’étais pas encore en train de déjeuner, j’aurais tout vomi… Comment des communicants certainement totalement barrés ont-ils pu pondre pareille absurdité ? Je veux parler de ceci :

capture

Il faut être franchement complètement coupé de la réalité pour s’imaginer pouvoir vendre du rêve avec pareil thème… Ils s’imaginent vraiment conquérir des électeurs/trices avec ça ? je ne parle même pas du physique ingrat de cette walkyrie guerrière (elle n’y est pour rien, la pauvre…), dont on se demande à qui elle peut plaire si ce n’est à des soumis habités par des fantasmes de domination ou à des homos refoulés (ou pas). Non, loin de moi cette pensée… je veux me situer plus sérieusement sur le registre purement politique et je me demande juste comment on peut être assez crédule et naïf/ve pour s’imaginer que cette personne si ordurière peu incarner la cause des femmes ? Tous ceux qui comme moi combattent avec acharnement l’extrême droite savent très bien à quel point ce parti est campé sur des positions totalement anti-féministes et rétrogrades. Regardez donc par exemple très concrètement  quels ont été les votes de ce parti sur les questions liées à la cause des femmes au parlement européen :

fn-droits-des-femmes-europe

Et si cela ne vous suffit pas, voici une illustration de ce que le FN produit de mieux pour donner « plus de liberté aux femmes » :

capture

Pourtant, malgré un programme du FN particulièrement anti-féministe ¹, il serait très imprudent de sous estimer l’importance de ce thème de l’image de la femme dans la stratégie de conquête du pouvoir par le parti d ‘extrême droite. Je ne m’y attèle pas pour rien… Cet extrait d’article de Elle, qui date d’avril 2012,  l’exprime très concrètement :

captureCela est d’autant plus dangereux que l’on sait,  pour les combattants les plus aguerris, à quel point les arguments rationnels et pragmatiques touchent peu les sympathisant(e)s et militant(e)s du FN. Leur positionnement est plus émotionnel, relève davantage de préjugés et de croyances bien ancrées dans leur vécu, que rationnel. Et elles/eux, ce qu’ils voient, pour représenter ce parti, ce sont des femmes : Marine (Marion Anne Perrine plus précisément) et Marion Maréchal Le Pen. Même si tout dans le programme du FN va à l’encontre de leurs intérêts. Difficile de leur expliciter pareille contradiction sans y prendre du temps… Une denrée un peu trop rare à notre époque d’immédiateté. D’où ce billet.  On s’orientera cependant avec avantage vers cet  article, vraiment féministe lui, pour creuser en profondeur ce thème des droits des femmes et de l’extrême droite. Morceau (bien) choisi :

Certaines composantes des extrêmes droites ne sont pas inconnues des féministes qui ont eu à se coltiner les commandos anti-avortement, chrétiens intégristes, depuis les années 1990. La Coordination des associations pour le droit à l’avortement et la contraception a fait adopter une loi contre le délit d’entrave à l’IVG en 1993. En 2002, le Collectif national pour les droits des femmes avait déjà mené campagne contre le FN et ses complices. Mais, depuis, la situation a changé. Et le FN essaye de nous faire croire que lui aussi. Produire des éléments de compréhension nous est apparu indispensable pour pouvoir nous mobiliser.

Toutes ces composantes développent des arguments contre les droits des femmes, assènent de fausses vérités avec l’assurance éhontée de nouveaux conquérants, recherchent la sidération muette de leurs adversaires, manipulent le langage. Qu’elle soit quelque peu camouflée comme le FN qui ne s’exprime pas trop sur le sujet ou servant d’étendard de rassemblement comme les Journées de retrait de l’école, la Manif pour tous ou Éric Zemmour, leur pensée revient au même : faire rentrer les femmes à la maison, mettre au monde des enfants français pour repeupler la nation, défendre la famille traditionnelle datant du Code civil de 1804, remettre en cause l’avortement, redonner son pouvoir au mâle dominant. (Suzy Rojtman, porte-parole du Collectif national pour les droits des femmes (CNDF)

CQFD. Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas. Faites passer.¨

Post-scriptum : et dire que j’ai failli passer à côté de ça… Merci La Horde ! Excellent papier.

capture

¹ un thème sur lequel il est d’ailleurs bien étrange que les interviewers (parce que la plupart sont des hommes ?) ne taclent  pas davantage les personnalités politiques du FN, et tout particulièrement sa présidente. Le jour où l’on aura de vrais journalistes qui ont potassé le sujet et qui y ont véritablement réfléchi, et qu’ils le maîtrisent un tantinet, notre société ne s’en portera que mieux. Surtout quand on tente de se présenter, assez désespérément d’ailleurs, comme Madame Burgraff chez Ruquier dans ONPC face à Mélenchon, comme un contre-pouvoir… que l’on est si peu.

 

Enregistrer

3 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s