#Frangypane2017 : beaucoup de vent pour rien chez le roi de la galette

On se souvient tous de ses rodomontades à l’occasion de l’affaire Arcelor-Mittal,  puis de la manière dont, honteux et confus, il avait du battre en retraite, la queue entre les jambes. Mais puisque son aficionados blogueur en chef ne semble pas avoir compris à quel point son gourou est un guignol, lui qui a tant fait la preuve que son brassage d’air n’avait servi à rien malgré son passage aux affaires, creusons jusqu’à plus soif le lisier de sa vacuité.

Capture

je suis allé voir ici le contenu de son discours à Frangy. Sur la forme, entre parenthèses, je me demande bien pourquoi il se sent obligé de publier son texte en majuscules. ça fait paon qui fait la roue, comme tout ce qu’il fait. Passons. L’essentiel est ailleurs : dans le double discours habituel de ce gugusse. Exemple :

Est-ce un projet socialiste ? Oui, pour une grande part, par filiation, de par ce que je suis et d’où je viens.

Mais pas seulement. C’est aussi un projet qui affirme la conviction écologique en ce qu’il affronte la conscience des dangers planétaires.

C’est pas de bol pour les faux derches de son espèce, mais Internet est une mémoire. En matière de défense de l’environnement, il semblerait qu’on puisse mieux faire que celui qui a tenté de promouvoir l’extraction des gaz de schiste, dont on connait la dangerosité. Il a donc montré en cela son inféodation à des intérêts financiers de nature lobbyiste qui n’ont cure des préoccupations environnementales. Il conviendrait donc d’arrêter les conneries. Poursuivons. Plus loin, il tente de mordre sur son aile droite en se revendiquant, en plus du socialisme qui reste encore à prouver par son action inexistante en la matière, du gaullisme social. Ben tiens… ça ne mange pas de pain. Voudrait-il rejoindre le camp Juppé qu’il ne ferait pas mieux. Plus inquiétant encore, les valeurs nationalistes et patriotiques sont par lui exacerbées, ce qui me crispe au plus haut point. Quant aux propositions qu’il prétend mettre en œuvre, tout n’est que généralités. Le terrorisme ? Réponse : l’unité nationale et le renforcement de la sécurité. L’Europe ? La refonder par un « nouveau traité de Rome » (seuls ? Sourires désabusés…). Le dérèglement climatique ? Une taxe carbone mondialisée. La lutte contre la mondialisation, dada de la figure équestre ? Le « rapprochement les lieux de production industrielle et agricole des lieux de consommation. C’est sa contribution au Made in France.  » On soupire devant tant de platitudes…  Le discrédit du système politique ? Une nouvelle république. Rien que des solutions d’une banalité affligeante, que ses actions au gouvernement ont d’ailleurs déjà pour certaines contredites. De belles paroles, d’une parfaite inanité sonore. Et pour couronner le tout, une conclusion dans laquelle il tente maladroitement de transformer son passage dans le privé comme une chance pour notre pays. Sauf que. Regardez, là, plus près, en bas, à gauche : « y a comme un défaut … » : la France ne se gère pas comme une startup. Le roi est nu. Et n’est pas un roi, sauf d’une mauvaise pantomime : un guignol, vous dis-je. Et l’avenir le démontrera. Oui, encore 😉

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s