Canal+ se berlusconise sous l’effet de la captation Bolloré

Capture
Les Jours, ici…

Loin de moi l’idée d’adresser à cette chaîne cryptée,  qui n’a franchement rien d’un repaire de gauchistes, des couronnes de louanges, tout en versant des larmes sur sa créativité perdue… (ahhh le fameux esprit canal, comme il y aurait à en dire…). Mais force m’est de constater qu’elle est manifestement victime d’un musèlement par le bas qui en dit long sur l’état culturel, économique et politique de notre pays. Car enfin, voir toutes les émissions un peu critiques de cette chaîne disparaitre les unes après les autres, coupables d’avoir déplu au grand magnat de l’absence d’humour qui ne supporte pas la moindre expression de sens critique et d’information libre et non faussée, voilà qui force l’indignation. D’autant plus que Canal est une vitrine de la méthode Bolloré, qui ne fait pas dans la nuance et la morale, mais dans le pognon. Vous avez déjà vu les nouveaux guignols ? Pathétique… D’une médiocrité affligeante. Comme quoi l’argent n’achète pas tout… Mais permet pourtant, manifestement, d’acheter la vérité, du moins officielle. Je m’étonne d’ailleurs de l’absence totale de réaction politique à l’un des plus grands scandales démocratiques de notre pays : cette concentration aussi extraordinaire qu’insupportable des médias, qui met la distribution d’information dans les mains de quelques uns, qui plus est pas franchement animés des meilleures intentions du monde. Le cas Bolloré en est d’ailleurs caricatural et symptomatique. On pourrait multiplier à l’envi ses incartades plus ou moins monstrueuses (ainsi, au hasard, en Afrique et en Asie…) dans le champ de la morale dont il semble dépourvu. Ce malfrat en col blanc  qui n’a eu d’autre méthode de contestation des crimes contre l’humanisme  qui lui ont été reprochés que de tenter de faire taire par la menace judiciaire -comme c’est facile quand il ne roule pas sur l’or – l’un des médias porteur de mauvaise nouvelle qui nuisait à ses petits (si petits…) intérêts…

Capture
source

Heureusement, la tentative a échoué. Mais voilà qui en dit long sur la perception du traitement de l’information et du journalisme selon Bolloré : être à sa botte, what else ? Celles et ceux qui se soumettent à ce misérable dessein ne méritent que mon mépris. Voilà qui dessine la place de ce que doit être l’ambition d’information dans son groupe, et notamment dans canal+ : rien. Nada. Quedchi. Le pur néant. Des pets de mouche sur une toile cirée. La nouvelle grille des programmes l’affiche d’ailleurs ostensiblement. La chaîne sera expurgée de toute velléité d’investigation pour rester concentrée sur le triptyque divertissements, sports et films. Le tout en payant. Bolloré n’est pas un philanthrope. L’une des rares vertus de cette chaîne était encore de permettre aux plus modestes d’entre nous  – ces manants,  dont je fais partie, qui n’ont pas les moyens de se payer un abonnement – de bénéficier de quelques séquences en clair, ce qui pour moi traduisait un peu quelque part une forme de redistribution des richesses, canal redistribuant ainsi les profits colossaux qu’elle engrangeait. Fin de l’utopie gauchisante…   A la place, Bolloré introduit dans sa chaîne, belle ambition, un monument de culture nationale : Hanouna. Fin de la blague. S’il n’y avait des gens qui ont besoin de leur boulot à canal pour vivre, je souhaiterais à cette chaîne une mort si possible tragique et rapide. Mais je pense très sincèrement, comme beaucoup, que le management pitoyable  de Bolloré y suffira…

[On en voit d’ailleurs déjà la preuve dans sa méthode désastreuse de gestion du personnel à iTélé, où les salariés sont considérés comme quantité négligeable, simple variable d’ajustement. Il faudra bien qu’un jour tout cela se paie… Mais ce sujet là nécessiterait un développement complet dans un autre billet. Je vous confie donc à ceux qui ont déjà fait le boulot, et c’est édifiant. Lisez les. Merci StreetPress]

Post-scriptum : ah oui, j’oubliais, cette cerise aigre sur le gâteau du népotisme caractéristique des dégénérés consanguins que sont les libertarés : Bolloré quitte la présidence de canal+…. na vous réjouissez pas trop vite : c’est pour la confier à son fils. Voilà voilà… Le mérite et la compétence, sans doute.

Capture

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s