#NuitDebout, rapport d’étape 2 : le règne de Benjamin l’embrouille ?

Capture
source

Avec Benjamin Ball, j’ai un passé. Je sais en gros comment il fonctionne, quelles sont ses méthodes, ses outils privilégiés, ses tactiques habituelles, et ses entourloupes. Je sais aussi à quel point il est efficace dans sa manière de gérer les réseaux, surtout  sur la toile. J’ai vu comment certains de ses comparses au positionnement complotiste coupable de compromission avec l’extrême-droite sous prétexte de liberté d’expression de tous (les chouardisants etc…)  manipulaient des groupes facebook en les changeant d’intitulés pour créer artificiellement l’illusion de la masse sur des initiatives à peine nées. Je n’ai donc pas été surpris de la main mise d’un certain petit groupe sur les outils de communication de Nuit Debout dès son départ. Une stratégie. Des manipulateurs. J’espérais voir réglé ce problème de phagocytage des outils internet et de la commission communication par un petit nombre, ce qui va à l’encontre de la philosophie générale qui se veut hautement démocratique de Nuit Debout. J’ai su qu’un grand nombre des acteurs principaux du mouvement sont conscients  de ce problème, et qu’ils ont essayé de monter une équipe tournante chargée de gérer la communication générale de Nuit Debout, sur de nouveaux statuts.  Mais aux dernières nouvelles, ils n’ont toujours pas l’accès aux codes des comptes facebook, twitter, etc… .  La rumeur a été lancée par les mêmes malveillants non dénués d’intérêts personnels au développement de l’affaire (un petit noyau autour de Baki Youssoufou, au centre de la commission com de ND) que tout est réglé,  que ça prend du temps,  mais le discours est le même depuis mi-avril, sans que rien ne change. Aussi ai-je décidé après sommation d’écrire ce nouveau billet sur Nuit Debout, 2ème rapport d’étape après l’initial. Je constate que pas grand chose n’a changé depuis en interne sur ce registre de la communication, particulièrement chaotique. Pire, j’apprends par les Inrocks que les mêmes utilisent Nuit Debout comme terrain de jeu pour leurs propres intérêts, à la fois financiers et politiques. Ils vont  jusqu’à utiliser Nuit Debout comme potentiel fonds de commerce par pontage avec les Désobéïssants, avec lesquels j’ai aussi un passé, et dont je connais aussi le fonctionnement interne. Enfin, leurs visées électorales sont en train de se voir dévoilées :

Pire encore, ils auraient l’intention de faire de Nuit debout “leur tremplin pour les élections” de 2017. En effet, le 3 mai dernier, une réunion à laquelle ont participé Benjamin Ball et Joseph Boussion portait sur l’”articulation” entre le processus Vogüe et Nuit debout. Le processus Vogüe, du nom d’une petite commune d’Ariège, consiste en des rencontres d’une quarantaine de mouvements “citoyens” dont une partie travaillent à construire un “label citoyen” en vue des législatives de 2017. Joseph Boussion est par ailleurs l’un des candidats “déclarés” sur le site LaPrimaire.org.

Le rédacteur des articles des Inrocks conclut à une guerre interne fratricide au sein de Nuit Debout entre tenants d’une lutte anticapitaliste pure et dure et une autre ligne dite « Ni droite Ni gauche, « citoyenniste », qui voudrait que toutes les sensibilités s’expriment, y compris l’extrême droite, qui n’est pas un problème pour ces gens là. Pour moi, si. Toutes les opinions ne se valent pas, dans une sorte de gloubi-boulga géant.  j’ai donc bien fait de me tenir à l’écart de ce bouzin là. J’ai assez mal vécu ce type de positionnement confusionniste et complotiste, ne répugnant nullement à la proximité de l’idéologie d’extrême droite, de son racisme et de son complotisme sous-jacent,  sous prétexte de liberté d’expression totale, au sein du M6R notamment (mais il était déjà présent aussi dans le mouvement Occupy France, dont Ball était encore et aussi l’un des meneurs)  pour ne pas avoir envie de le revivre. On ne construit pas un projet de société avec le pire, mais avec le meilleur.  Tant que ce point là ne sera pas réglé, je me tiendrai à l’écart de ce mouvement. Une distance utile. La suite au prochain épisode…

En complément, lire le fil d’infos sur seenthis correspondant au hashtag raizgate

2 commentaires

  1. Vogüe c’est en Ardèche.
    Le mouvement auquel j’appartiens (IDéA) était représenté là-bas.
    Effectivement, MM Ball et Boussion sont de tous les mouvements mais n’hésitent pas à faire cavaliers seuls dès qu’ils en ont l’occasion.
    A la prochaine.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s