L’Elysée est sur une autre planète…

Capture
source