après le 49.3, l’interdiction individuelle de manifester

Après l’interdiction aux parlementaires de discuter la loi travail, l’interdiction aux manifestants de se rendre sur les lieux de manifestation pour les empêcher de protester, sur la simple présomption de leur culpabilité, sans passer par le moindre jugement, grâce à l’état d’urgence…

Cif4zJ3WUAE-68s1Cif4zLSWUAA95Is2Cif4zMdWUAASyOg3

« s’ils ne réussissent pas à te faire parler, ils réussiront à te faire taire… ». Qui a dit que l’état d’urgence servait exclusivement à lutter contre le terrorisme, hum ? Le fait de protester contre cette saloperie de loi serait-il donc dorénavant assimilé à une forme de djihadisme ? Ce gouvernement s’enfonce inexorablement… Jusqu’où le laisserons nous aller trop loin ?

Post-scriptum : pour celles et ceux qui ont reçu ce genre d' »interdiction de séjour » (sic), s’adresser ici (compte twitter).