… Et tant d’autres Denis Baupin ailleurs encore…

Capture
source

A peine ouvert mon internet, l’émeute virtuelle s’est engouffrée dans mon salon par le biais de mon fil d’actualités favori , twitter, tant l’indignation était grande, provenant de partout  :

Capture

Un choc, de l’émotion. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Vite, aller se renseigner précisément ailleurs

Capture
Sandrine Rousseau, Porte-parole d’EELV, et ancienne vice-présidente du Conseil régional Nord-Pas de Calais. Faits datant d’octobre 2011.

Voilà qui se confirme. Comme elle, d’autres femmes ont témoigné, à visage découvert ou anonymement, élues ou salariées d’EELV, de ce qu’elles ont subi de ce même homme : pincements aux fesses, SMS graveleux, d’incitation sexuelle, harcèlement, remarques répétées à connotation sexuelle… Le doute n’est pas permis.

Capture

Deux déclencheurs sont à l’origine de cet événement. Le premier est la tribune, parue dans il y a un an «Nous, femmes journalistes politiques et victimes de sexisme...»,  qui a fortement contribué à libérer la parole.  L’autre est une photo  dans le cadre d’une campagne contre les violences faites aux femmes intitulé »mettez du rouge« , où figure, comble de l’hypocrisie pour le moins monstrueuse, une photo de… Denis Baupin :

Capture

Pour Elen Debost, adjointe EELV au maire du Mans et qui aurait reçu des dizaines de SMS obscènes de Baupin, « cette photo m’a fait vomir ». Pour Sandrine Rousseau, porte-parole du parti, qui accuse le député d’agression sexuelle, ce cliché a été « un électrochoc ». (source)

Ces révélations ne doivent rien au hasard : elles sont le fruit d’une enquête conjointe de Médiapart et de France Inter, sur plusieurs mois. Qui a dit que le journalisme ne servait à rien, et qualifié les mêmes de « merdias » ? Voilà qui fait œuvre utile et permet de crever un abcès. A force de gestion des informations et d’analyse du traitement médiatique, je sais déjà combien cette histoire permettra à des meutes de gens mal intentionnés de se ruer à la curée sur ce parti, et sur cet homme en particulier. « Belle » hypocrisie collective que voila. Car le harcèlement sexuel est un phénomène qui touche tous les milieux sociaux et professionnels, tous les partis politiques. En outre, sur ce seul registre,  je pourrais reprendre à mon compte cet extrait d’un communiqué d’ ‘Osez le féminisme » :

Penser que l’affaire Denis Baupin est isolée est une erreur : depuis plusieurs années, des hommes politiques ont été impliqués dans des affaires de violences machistes : Dominique Strauss-Kahn (qui mit fin à la procédure judiciaire américaine par une transaction financière), George Tron (renvoyé aux Assises pour viols aggravés), plus récemment Jean-Michel Baylet , Michel Sapin, et maintenant Denis Baupin. Pour 5 affaires qui sortent publiquement, combien d’autres sont étouffées, dissimulées, condamnant les victimes au silence… (source)

Capture

NB. Pour information, Claude Bartolone, président, a demandé la démission de Denis Baupin de sa fonction de vice-président de l’assemblée nationale, ce qu’il a accepté. En outre, le quidam conteste… Honte de rien. Ils osent tout.

 

3 commentaires

  1. dans la série « cé pas moi cé pas vrai »
    Dédé-le-diffamé.. traduction: « toutes des menteuses ! »
    même des élues ? « surtout des élues ! »
    – sale con

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s