@alliancepolice, syndicat extrêmement droitier, couvre les violences policières

Capture
source

Je viens de prendre en flagrant délit  le syndicat extrêmement droitier qu’est Alliance Police Nationale (dans lequel le taux de sympathisants  FN doit être encore plus important qu’il ne l’est déjà en moyenne selon un sondage remarqué) à  jouer les vierges effarouchées. Il fait mine de s’offusquer de l’accusation, insupportable selon eux, d’accumulation de violences policières. Les témoignages affluent pourtant de toutes parts, et pas seulement en provenance de dangereux ultra-gauchistes casseurs. Un rapport de l’ACAT le confirme,  démontrant en outre « qu’il existe de graves défaillances dans les enquêtes administratives et judiciaires effectuées à la suite de plaintes pour violences policières, et souligne le lourd bilan humain de l’utilisation de certaines armes (Flashball, Taser). Un appel a d’ailleurs été lancé en provenance du monde politique et culturel pour demander l’arrêt de l’utilisation des flash balls et LBD (lanceurs de balles de défense), au vu des nombreux blessés consécutifs. Mais ce syndicat préfère nier la réalité, et ses responsabilités, alors que dans le monde, la France est montrée du doigt.  Même dans des pays qui  ont connu la dictature, lorsqu’un français témoigne de ce qui se passe dans ce pays, les gens sont éberlués :

Tu es en Amérique latine, dans une ex-dictature, et les gens regardent les images des violences policières avec des yeux hallucinés, avec parfois même des larmes dans les yeux, ils et elles te disent « C’est en France, ça ? », « Mais ils sont malades ? », « Mais pourquoi ils font ça ? », etc. Et en fait les vidéos, tu les vois différemment d’un coup. (source)

Les journalistes indépendants présents dans les mobilisations sociales actuelles sont eux aussi bien placés pour  connaître cette réalité, qu’ils affrontent à leurs risques et périls : ils en paient le prix fort. Mais Monsieur Delage, le secrétaire général d’Alliance Police Nationale n’entend pas reconnaitre ces faits, encouragé en cela par un gouvernement volontairement aveugle parce que cela l’arrange bien politiquement, et une législation d’exception qui rend les forces de l’ordre encore plus sûres de leur toute puissance.  Elles savent qu’elles  peuvent jouir d’une grande impunité, et cela même lorsque leur comportement entraîne la mort, comme celle de Rémy Fraisse et l’évolution de la procédure judiciaire l’a amplement prouvé : personne n’est responsable, même pas le ministre de l’intérieur. Insupportable et inadmissible dans un état qui se dit de droit. Encore faudrait-il le prouver.

Le syndicat Alliance a annoncé sur Europe 1 aujourd’hui une manifestation des forces de l’ordre le 18 mai. On leur souhaite de ne pas subir les mêmes traitements, les mêmes violences parfois gratuites, les mêmes aspersions de gaz lacrymogène, les mêmes tirs de flash ball ou de LBD, et les mêmes atteintes à la dignité humaine qu’ils infligent aux manifestants, mêmes les plus pacifiques, et qu’aucun d’entre eux ne soit éborgné.

NB. Une manifestation de policiers pour protester contre les manifestations contre les violences policières ne nécessite-t-elle pas une contre-manifestation en retour des défenseurs des droits humains ? je m’interroge…

2 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s