@jmaphatie poisson d’avril à lui tout seul… #LoiTravail

Capture
Si le propre du journalisme est de rechercher la vérité et de collecter les bonnes informations, le sale du médiocre médiacrate Aphatie est de propager des contre-vérités relevant de la propagande libérale anti-sociale. Cela devient d’ailleurs de notoriété publique, tant il s’ingénie à défendre le système qui le nourrit plutôt grassement.  Celles et ceux qui ont travaillé même ponctuellement dans le secteur public savent bien à quel point celui-ci  est soumis à la précarité. Dans certains services publics dans lesquels j’ai travaillé, le statut de fonctionnaire était même l’exception, et les contrats précaires la majorité. Les contractuels sont en effet légion dans bien des administrations, mais seul ce brave Jean-Michel, qui n’a pas du faire de journalisme de terrain depuis longtemps, ne le sait manifestement pas. Aussi, il m’a suffit de quelques recherches internet rapides pour parfaire le niveau d’information de ce Monsieur si sûr de lui (c’est à ça qu’on le reconnait…) , accessibles à tous sur le portail de la fonction publique :

  • 5,417 millions de personnes travaillent dans les trois versants de la fonction publique répartis comme suit :
  • 2,385 millions d’agents travaillent dans la fonction publique de l’État (FPE), soit 44,0 %
  • 1,879 million d’agents travaillent dans la fonction publique territoriale (FPT), soit 34,7 %
  • 1,153 million d’agents travaillent dans la fonction publique hospitalière (FPH), soit 21,3 %
  • Parmi ces 5,4 millions,  931 900 contractuels travaillent pour la fonction publique.

source

Il convient de rajouter à ces chiffres une part non négligeable de contrats aidés, dont je n’ai pas réussi à trouver le nombre exact. L’état français en aurait-il honte ? En tous cas, avant de dire que la LOi El Khomri ne concerne pas les fonctionnaires, et pire compte-tenu de leur statut, les agents EDF, il faudrait peut-être se renseigner, ce qui serait la moindre des choses quand on prétend faire de l’information son métier. Les blogueurs en ont un peu marre de passer derrière vous pour rectifier vos conneries.