Révolté par ce profond mépris des privilégiés pour ceux qui luttent #LoiTravail

Partout en France, les mobilisations contre la Loi El Khomri se sont amplifiées dès ce matin. Il faut dire que la multiplication des violences policières et le mépris pour l’intelligence collective dont ce gouvernement fait preuve n’y est pas pour rien.  Voilà qui contredit la thèse de l’essoufflement du mouvement propagée sous la forme d’une grotesque propagande par des médias et des libéraux PS/LR aux analyses paresseuses qui vendaient déjà la peau de l’ours après la manif de la semaine dernière. J’en suis fort aise. Un pied de nez à l’oligarchie déconnectée de certaines réalités sociales. Mais ce qui me frappe le plus pour l’instant, c’est le mépris qui va parfois jusqu’aux insultes et aux menaces d’une certaine frange libérale extrêmiste envers celles et ceux qui ne font pourtant que lutter contre la précarité généralisée pour seul avenir professionnel.  Ils ne font que  défendre, parce qu’eux, ils savent de quoi ils parlent pour les subir, leurs conditions de travail en luttant contre ce projet d’inspiration purement patronale/médéfienne dans lequel les salariés les plus modestes ont si peu de voix au chapitre. Et pourtant, cela n’empêche pas des internautes sans cervelle, au niveau d’analyse proche de celui d ‘une huitre, de publier des propos particulièrement désobligeants, quia assimilent tous les manifestants à des casseurs, des feignants, des fonctionnaires, des gens qui n’ont rien compris et qui ne savent pas de quoi ils parlent, ou des « branleurs » d’étudiants qui ne connaissent rien au monde du travail, sans parler des inévitables et inusables râleurs qui pestent contre ceux qui les empêchent de réviser ou de travailler… la conscience politique, en France, est visiblement en berne. Sans quoi la plupart, hormis les plus aisés à qui profite cette régression sociale de premier plan, auraient en tête le fait que nombre de leurs acquis sociaux actuels, droit à la retraite, à la sécurité sociale, aux congés payés, à la réduction du temps de travail, ont été arrachés à des patrons prédateurs que la seule préoccupation du profit à court terme importe. Certains de ces râleurs dont les exemples sont nombreux sur les réseaux sociaux et dans les commentaires des sites d’infos et de journaux divers vont même jusqu’à réfuter le droit pour les opposants à la loi El Khomri de manifester. Probablement de grands démocrates d’une droite dure entre LR et FN qui regrettent que nous ne soyons pas dans un régime plus autoritaire où toute protestation soit interdite, histoire de ne connaître aucun contre-pouvoir à leur appétit de domination et de profit maximum, sans se voir confronter à la moindre contrariété ? A ces gens là, tout mon mépris.  Seuls comptent à mes yeux ceux qui tentent de défendre l’intérêt commun, et non une poignée de nantis qui ne font que défendre leurs seuls intérêts personnels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :